Archives

Premiers pas du haut débit sans fil

Alternative à l’ADSL, la technologie WiMax est en cours de commercialisation dans huit pays africains.

Par - Claude Cadelu
Mis à jour le 17 novembre 2008 à 10:05

Alors que l’Europe l’attend toujours, le WiMax, technologie d’accès à Internet sans fil, connaît un déploiement croissant en Afrique. L’opérateur Orange vient de lancer au Cameroun une version de sa Livebox fonctionnant sur un réseau WiMax à la place de l’ADSL. Le petit boîtier blanc en forme de livre n’offre pas pour l’instant, comme en France, le « triple play » (Internet haut débit, téléphone illimité et TV), se contentant d’un accès illimité à la Toile avec des débits de 256 kilobits/s (kbits/s) à 2 mégabits/s (Mbits/s). Au Gabon, le groupe Bolloré est également sur le point de proposer un service d’accès WiMax. En Afrique du Nord, la technologie WiMax est déployée depuis 2007 pour des applications professionnelles par des opérateurs comme Divona Télécom, en Algérie et en Tunisie. Mais elle gagne peu à peu le grand public. Le tunisien PlaNet, par exemple, ne cesse d’étendre sa couverture WiMax autour de Tunis et de Sfax. Côté équipement, Intel, principal promoteur de la technologie, va l’intégrer sur les microprocesseurs pour ordinateurs portables qui sortiront l’année prochaine, comme il l’a fait pour le WiFi. Selon une étude de l’américain TeleGeography, plus de 200 opérateurs dans le monde ont déployé un réseau sans fil WiMax ou sont sur le point de le faire (contre 16 en 2006), dont huit en Afrique (Afrique du Sud, Kenya, Nigeria, Tanzanie et les pays cités précédemment). D’après Intel, 1 milliard de personnes utiliseront cette technologie en 2012 (50 millions cette année), notamment dans les pays en développement. En d’autres termes, là où l’insuffisance de lignes fixes rend l’ADSL difficile et coûteux. En outre, alors que les débits théoriques de ce dernier plafonnent à 20 Mbits/s, le WiMax atteint 70 Mbits/s sur une portée de 50 km, permettant la transmission de vidéos HD en quelques minutes. Reste qu’avec un abonnement mensuel Orange de 100 000 F CFA (152 euros) pour un accès WiMax en 512 kbits/s au Cameroun, contre 39 000 F CFA au Sénégal en ADSL, la démocratisation de l’accès à Internet par le WiMax est loin du compte… La comparaison est encore plus criante avec l’Europe, où les offres « triple play » sont à moins de 30 euros (19 600 F CFA).