Société

Venu en France pour être un as de la finance

Par - J.C.
Mis à jour le 17 novembre 2008 à 10:17

Diplômé de l’école polytechnique de Tunis, Najed Ksouri suit actuellement les cours du master probabilités et finances de l’université Paris-VI. Il est venu en France pour devenir un as de la finance. À Paris, il vient côtoyer pendant un an l’élite du système éducatif français, diplômés de Polytechnique, Centrale, Normale sup… À 24 ans, ce surdoué n’a pas le profil du trader fou qui gère ses prises de position sur les marchés comme on joue au poker. Lui est posé, réfléchi, d’une étonnante maturité. Après son bac obtenu avec mention très bien et deux années de prépa, il a intégré en 2004 l’École polytechnique de Tunisie (EPT). Loin de se reposer sur ses lauriers, Najed a très vite compris l’intérêt de se démarquer de ses condisciples. Persuadé du potentiel de la Bourse de Tunis, il a opté pour une spécialisation en finance. Poursuivre ses études à l’étranger est apparu comme une évidence pour approfondir ses compétences. Conseillé par des anciens de l’EPT, Najed a choisi ce master de l’université Paris-VI parce qu’il « est reconnu » et ouvre les portes des grandes institutions bancaires à « Londres, New York ou Hong Kong ». « Le fait d’avoir quelques professionnels dans la promotion donnait une vraie valeur ajoutée aux cours », explique-t-il. Le diplôme en poche, le jeune actif a déjà planifié son retour en Tunisie : « Je me suis fixé une limite de cinq ans. Je suis boursier. L’État et mes parents ont investi pour mes études, c’est naturel pour moi de rentrer. » En attendant, il garde le contact avec le pays et parraine déjà plusieurs étudiants qui, peut-être, marcheront sur ses traces.