Politique

La colère des Africains


Par
Mis à jour le 17 novembre 2008 à 14:07

« Inacceptable. » C’est par le même mot que le Congolais Denis Sassou Nguesso et le Sénégalais Abdoulaye Wade dénoncent l’absence de l’Afrique au sommet sur la refonte du système financier international, prévu le 15 novembre près de Washington. « L’Afrique du Sud y est conviée, mais pas au nom de l’Afrique », ajoute le président congolais. Le 28 octobre, le Béninois Boni Yayi a écrit une lettre à l’Américain George Bush et au Français Nicolas Sarkozy. Il leur demande d’élargir ce sommet du G20 à quatre pays africains représentant le nord, l’ouest, le centre et l’est du continent. Un G24, en somme. Dans sa réponse, le président français lui a laissé très peu d’espoir. En revanche, il propose que son secrétaire d’État à la Coopération, Alain Joyandet, se rende le 12 novembre à Tunis pour assister à une réunion de l’Union africaine et de la BAD sur la crise financière et pour y recueillir les desiderata des pays africains.