Politique

L’Adema en panne de leadership

Par - P.-F.N.
Mis à jour le 17 novembre 2008 à 18:34

L’annonce du maintien probable de la limitation constitutionnelle du nombre des mandats présidentiels a, semble-t-il, donné des ailes à plusieurs barons de l’Alliance pour la démocratie au Mali-Parti africain pour la solidarité et la justice (Adema-Pasj), déterminés à jouer des coudes pour se positionner en vue des élections générales de 2012. Lors du 4e Congrès ordinaire du « parti des Abeilles », qui s’est tenu à Bamako, du 24 au 27 octobre, Dioncounda Traoré a dû mouiller sa chemise pour conserver, pour trois années supplémentaires, son fauteuil de président. Il y est parvenu, malgré les ambitions – réelles, même si non encore déclarées – d’Ibrahima N’Diaye, ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle ; de Tiemoko Sangaré, ministre de l’Agriculture, et de Oumarou Ag Ibrahim Haïdara, président du Haut Conseil des collectivités territoriales, respectivement élus aux postes de 1er, 3e et 4e vice-présidents. Le parti d’Alpha Oumar Konaré ne manque donc pas de personnalités ambitieuses mais continue de souffrir, selon la plupart des observateurs, de l’absence de figure charismatique pourtant indispensable pour éviter les scissions et reconquérir la magistrature suprême.