Archives

Bienvenue à Oran !

Par - Samir Gharbi
Mis à jour le 18 novembre 2008 à 08:20

Président en exercice de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), le ministre algérien de l’Énergie et des Mines, Chakib Khelil, est doublement satisfait d’accueillir, le 17 décembre, à Oran, le 151e sommet extraordinaire du cartel. Les douze autres ministres de l’Opep et la cohorte d’experts et de journalistes qui les accompagneront découvriront, espère-t-il, la ville des « deux lions » (Wahran, en arabe), à 430 km à l’ouest d’Alger. Connu pour ses plages et sa musique, Oran est devenu une véritable métropole économique avec ses complexes pétrochimiques, ses ports méthaniers et ses multiples zones industrielles (Arzew, Hassi Ameur, Es-Sénia). La deuxième satisfaction est d’ordre personnel : la réunion coïncidera avec le quarantième anniversaire de ses débuts dans le secteur. À 69 ans, Khalil a marqué de son empreinte l’industrie pétrolière et gazière algérienne, qu’il dirige depuis décembre 1999. Parlant cinq langues (arabe, anglais, français, espagnol et portugais), il est aux petits soins avec ses collègues de l’Opep. Ainsi, la date du 17 décembre n’a pas été choisie par hasard. Elle est à mi-chemin entre l’Aïd el-Idha et Noël. Réussira-t-il pour autant à trouver un terrain d’entente entre ceux qui exigent une baisse importante de la production pour faire remonter le prix du baril à 80-90 dollars (il est tombé de 100 à 60 dollars entre septembre et octobre) et ceux qui prônent la modération ?