Politique

un rêve américain

Par - J.-M.A.
Mis à jour le 18 novembre 2008 à 08:34

À l’heure où vous lirez ces lignes, le nom du 44e président des États-Unis d’Amérique sera connu ou sur le point de l’être. Au moment où elles sont écrites, en revanche, on en est encore à espérer que les sondages ne se trompent pas : tous donnent le démocrate Barack Obama vainqueur du républicain John McCain. L’événement serait tellement considérable dans ce pays où la ségrégation raciale n’a été abolie qu’il y a moins d’un demi-siècle et où les Noirs, même si leur situation n’a plus rien à voir avec ce qu’elle fut, restent victimes d’indiscutables discriminations sociales et culturelles ; et ses répercussions sur l’image de l’Amérique, très altérée par les deux mandats de George W. Bush, l’un des pires présidents de l’histoire de ce pays, tellement porteuses d’espoir – même en se gardant de tout angélisme –, qu’à l’ultime moment, on se prend à douter. Et si les électeurs blancs qui se déclarent résolus à voter pour lui changeaient d’avis dans le secret de l’isoloir ? Et si des fraudes massives dans les États clés où se jouera le scrutin en faussaient le résultat. Souvenons-nous de la Floride, il y a huit ans…Barack Obama a sans doute répondu par avance à ces craintes. Son dernier livre ne s’intitule-t-il pas L’Audace d’espérer ? Alors, oui, à quelques heures d’un verdict historique, nous tous à Jeune Afrique, nous espérons.