Société

Obama, et après ?


Pour J.A., un astrologue s’est penché sur l’élection présidentielle américaine. Si les astres donnent le candidat démocrate vainqueur, ils lui prédisent un mandat très périlleux…

Par - Par Poséidon
Mis à jour le 19 novembre 2008 à 06:39

Pour tenter un quelconque pronostic sur l’élection présidentielle aux États-Unis, il faut se référer au thème astral de la création du pays et aux planètes qui gouvernaient sa naissance. Choisie après consultation des sages et autres astrologues de l’époque, la proclamation de l’indépendance des États-Unis a été fixée au 4 juillet 1776. Les planètes qui influencent le pays sont Uranus, très puissante en Gémeaux, et Saturne, exaltée en Balance par un magnifique trigone. L’histoire montre que lorsque ces deux planètes se trouvent en aspect harmonieux, les États-Unis connaissent une période florissante. Quand elles sont en aspect disharmonieux, le pays traverse des difficultés de toutes sortes, comme c’est le cas actuellement… Or c’est dans cette conjoncture que se tient l’élection présidentielle du 4 novembre 2008. Pour analyser les chances des deux candidats, John McCain et Barack Obama, il faut considérer leurs thèmes astrologiques respectifs pour voir lequel d’entre eux est le plus en affinité avec le thème de nativité des États-Unis.

Commençons par l’aîné, McCain, né le 29 août 1936 à 18 h 25 sur la base américaine de Coco Solo, dans le canal de Panama, qui est ascendant Poissons avec Saturne rétrograde dans ce signe à 20°, tandis qu’Uranus est rétrograde à 9° du Taureau. Par leur position, ces deux planètes ne forment pas d’aspect particulier et occupent des signes qui ne leur conviennent pas, d’où leur affaiblissement. Quant à Mars, elle trône à 13° du Lion, donnant en Sagittaire un aspect harmonieux à Jupiter, mais dissonant à Uranus. D’un côté, McCain privilégie donc l’action et s’en trouve bien, mais, de l’autre, il risque des accidents et des ruptures aussi brusques qu’imprévus avec ses amis. Jupiter, au zénith, lui assure réussite et honneurs dans sa maturité, et le Soleil, à 6° de la Vierge, est en aspect harmonieux à Uranus, ce qui lui promet des postes d’autorité, un rôle social et une réussite rapide. En Vierge, on trouve Neptune et Vénus, mal « aspectées » à Saturne. Elles mettent en garde contre des dangers par l’eau. En revanche, l’aspect harmonieux de Saturne à Pluton, en Cancer à 28°, est l’indice d’une lutte politique sourde et de richesses immobilières. Jupiter le fait agir selon la loi et le milieu social. L’aspect à Mars promet des dignités militaires et correspond à l’ambition, la résolution, le sens des responsabilités. En un mot, il porte la signature du leader.

De son côté, Barack Obama est né à Honolulu (Hawaii), le 4 août 1961 à 19 h 24. Natif du Lion avec un ascendant en Verseau et Jupiter dans ce signe, c’est un leader qui ne manque pas de panache. Au voisinage du Soleil, on trouve Mercure en Lion, ce qui est l’indice d’un esprit capable d’organisation et occupé par l’ambition, mais aussi par un mélange de calcul et de bonté. Uranus, également en Lion et en aspect exact à Saturne en Capricorne, marque son idéal social. Ce Saturne souligne l’érudition, un sens politique consacré par le temps. Mars en Vierge fait de Obama un stratège redoutable et efficace. Pluton, dans le même signe, ne fait que souligner son discernement et son intuition, mais la politique aura une influence sur sa vie conjugale. Enfin, deux autres points à relever : la Lune à 3° des Gémeaux est en très bon aspect à Jupiter, de même pour Vénus à 3° du Cancer. N’oublions pas Neptune en Scorpion et les dons occultes qui lui sont attachés… Mais venons-en à l’essentiel : la comparaison des deux thèmes avec celui des États-Unis. Dans le thème de McCain, on trouve une concentration de planètes en Vierge sur Neptune, ce qui n’est pas le cas du pays, où il y a concentration de planètes en Gémeaux et Cancer. Cependant, Mars, en Lion, se trouve sur le Fonds du Ciel de ces derniers. Et la Lune du républicain est en Verseau, comme celle du pays. Elle est du reste reliée à Mercure en Balance, signe qu’occupait Saturne lors de la déclaration d’Indépendance. Jupiter, puissant dans le signe du Sagittaire, est opposé aux planètes Uranus et Mars. Mais Uranus et Saturne sont en faiblesse dans les signes qu’ils occupent et ne possèdent aucune liaison entre eux… Dans le thème de Barak Obama, on trouve la Lune en Gémeaux conjointe à l’ascendant du pays. En plus, l’ascendant en Verseau d’Obama se trouve sur le zénith du thème astral des États-Unis. Vénus en Cancer occupe la même position qu’elle avait le 4 juillet 1776. L’amas de planètes en Lion est en aspect harmonieux aux planètes en Gémeaux. Au Saturne dignifié en Balance des États-Unis correspond le Saturne en son domicile de Barack. Plus important encore est la liaison Saturne-Uranus, qui, quoique moins puissante que celle du thème des États Unis, n’en est pas moins remarquable. D’autant que Jupiter en Verseau se trouve dans le zénith de ce même thème.

Le 4 novembre 2008, le Soleil et Mars seront en Scorpion proches du zénith d’Obama. La Lune et Jupiter en Capricorne seront conjoints à son Saturne, et Neptune 21° du Verseau se trouvera sur son ascendant. Enfin, Uranus 19° des Poissons sera sur le Saturne de McCain, aspect plutôt violent, surtout qu’il est opposé à Saturne en Vierge. Mais Vénus 21° et Pluton 29° du Sagittaire soutiennent plutôt son zénith. Le thème de Barack Obama est, sans conteste, plus en accord avec celui des États-Unis. Par conséquent, il ne devrait pas y avoir de doute sur le choix final des Américains, et l’on peut, d’ores et déjà, penser qu’Obama sera le prochain président des États-Unis. Mais, me diriez-vous, nul besoin de toutes ces considérations, les sondages d’opinion le montrent tout aussi bien. Peut-être, mais ces sondages étaient différents au premier semestre de l’année, quand Jupiter en Sagittaire favorisait McCain. Tout a changé depuis que Jupiter a quitté ce signe en Juillet. Seule l’astrologie peut expliquer une telle évolution et prévoir le résultat final bien plus tôt que des sondages. Pour vous le prouver, nous allons faire un pronostic sur la présidence d’Obama après son élection : sa chute sera dure. Les sondages ne peuvent l’indiquer aujourd’hui, mais les positions « maléfiques » de Jupiter (début Verseau) et de Saturne (fin Capricorne) permettent de le prévoir. L’entêtement de Barack Obama – notamment son refus de faire marche arrière quand il se trompe – pourrait lui coûter cher, car ses ennemis ne vont pas désarmer du jour au lendemain. La nativité de la présidence d’Obama (20 janvier 2009) va se produire sous un ciel peu amène avec l’opposition Saturne-Uranus et Jupiter, en chute en Capricorne, qui exacerbe cette configuration. L’entrée prochaine de Pluton en Capricorne n’arrangera pas les choses, mais cela est une autre histoire, sur laquelle nous reviendrons peut-être, un jour, pour traiter de la crise économique.