Dossier

Cet article est issu du dossier «Le Bas-Congo, province pionnière»

Voir tout le sommaire
Archives

Quand la route bat le fer

Les voitures se sont serrées le long du bas-côté. Sur la voie opposée, un convoi de 4×4 suivi d’un camion contenant une énorme charge, laquelle dépasse la largeur du véhicule, passe avec un bruit d’enfer. Rien d’exceptionnel. Depuis les problèmes sur la ligne de chemin de fer Kinshasa-Matadi, la nationale qui traverse le Bas-Congo a pris beaucoup d’importance. Sillonnée au quotidien par moult camions et camionnettes ployant sous le poids de leur cargaison. Et pour cause : alors qu’il transportait 875 000 tonnes de fret en 1990, le réseau ferroviaire n’en transporte plus que 200 000 et, désormais, 90 % des marchandises débarquées dans les ports de Matadi et Boma passent par la route. À ce rythme, la chaussée risque de se dégrader rapidement. Et les accidents d’augmenter.

« Une fois débarqués dans les ports, les conteneurs restent stockés entre 40 et 60 jours, au lieu de 20, faute de pouvoir être rapidement évacués vers Kinshasa… ce qui renchérit les coûts », gémit un opérateur économique. Outre la réfection des tronçons routiers ­Matadi-Boma-Moanda, les transporteurs attendent donc avec impatience la réhabilitation du chemin de fer.

La situation devrait s’améliorer. En juin, dans le cadre de la réforme des entreprises publiques, un contrat d’assistance a été signé entre l’Office national des Transports (Onatra) et le groupe espagnol Progosa pour restructurer l’Office et stabiliser sa situation. L’acquisition et la réhabilitation de matériels roulants et de maintenance seront assurées par des Sud-Africains. Les Chinois se sont engagés à refaire la voie ferrée sur une centaine de kilomètres et à créer un nouveau réseau, avec un écartement de rails plus large. De quoi améliorer les échanges.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte