Politique

Les damnés de Makala

La famille de Constantin Nono Lutula, 67 ans, ancien conseiller spécial à la sécurité de Laurent-Désiré Kabila, condamné à mort en janvier 2003 pour sa participation présumée à l’assassinat de ce dernier, s’inquiète. Il souffre de graves problèmes de vue qui nécessiteraient des soins urgents hors du Congo. Les autres condamnés à mort – une vingtaine, dont le colonel Eddy Kapend, ex-aide de camp du « Mzee », et le général Yav Nawej -, tous arrêtés en mars 2001 et tous incarcérés au centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa, la fameuse prison de Makala, ne vont guère mieux. Leur demande de grâce auprès du président Joseph Kabila est restée sans réponse et les verdicts prononcés contre eux par la Cour d’ordre militaire ne sont pas susceptibles d’appel.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte