Culture

Les projets de Mahamat-Saleh Haroun

Par
Mis à jour le 16 décembre 2008 à 12:18

Le cinéaste tchadien Mahamat-Saleh Haroun, qui a triomphé ces dernières années dans les plus grands festivals de la planète avec Bye Bye Africa, Abouna et Daratt, travaille aujourd’hui sur deux projets. Le premier, dans la lignée de ses trois premiers longs-métrages tournés sur le continent, qu’il espère réaliser en 2009, a pour titre provisoire une phrase d’Aimé Césaire : « Un homme qui crie n’est pas un ours qui danse. » Le second, beaucoup plus ambitieux avec un budget prévisionnel de 3 à 4 millions d’euros, sera tourné probablement en 2010 en France et sur une ou plusieurs îles du pourtour de l’Afrique. Son titre est hélas évocateur : « African Fiasco ».