Archives

Les imams court-circuitent la Senelec

Lat Soukabé Fall, le directeur général de la Senelec, la société nationale d’électricité, a été limogé le 16 décembre. Un licenciement qui intervient dix jours après la marche des imams de Guédiawaye, en banlieue dakaroise. Ceux-ci protestaient contre la hausse de 17 % du prix du courant et les erreurs notées sur les factures. Le ministre de l’Énergie, Samuel Sarr, a fini par reconnaître que sur 720 000 relevés, environ 159 000 comportent des anomalies. Néanmoins, sans doute revigorés par leur succès médiatique et le soutien des populations, les religieux ne sont pas revenus sur leur appel à ne pas payer les factures tant que cette affaire ne sera pas tirée au clair.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte