Économie

BGFI Bank : Oyima reprend la main

Les remous n’en finissent pas d’agiter la BGFI Bank. Brice Laccruche, directeur général de la filiale gabonaise désormais limogé, a été arrêté dans le cadre d’une affaire de malversation.

Par
Mis à jour le 20 juin 2013 à 10:17

Henri-Claude Oyima, président directeur général du groupe BGFI Bank. © Bruno Lévy/JA

Ça tangue au sommet du groupe BGFI Bank. Après le Bénin, où vingt cadres, dont le directeur général, ont été licenciés, c’est au Gabon même que le vent tourne. Le directeur général, Brice Laccruche, a été remercié. Pour incompétence, laisse-t-on entendre du côté du groupe bancaire gabonais, où l’on n’a pas oublié que sa nomination avait été difficilement acceptée par la Banque centrale. Mais il y aurait plus grave : une source haut placée au ministère de l’Intérieur a confirmé à Jeune Afrique qu’un mandat d’arrêt avait été émis contre le jeune banquier gabonais, qui a été entendu par la police. En cause, une affaire de malversations et de fraudes en lien avec une entreprise détenue par Brice Laccruche dans le BTP. Au sein de BGFI, le patron, Henri-Claude Oyima, qui s’était mis en retrait pour se concentrer sur le développement africain, a du coup repris les choses en main: outre le directeur général, remplacé par Patricia Manon, le directeur de l’audit a également sauté.