Société

Un vol Air France Rio-Paris disparaît avec 228 personnes à bord

C'est un appareil de ce type qui s'est vraisemblablement abîmé en mer

C'est un appareil de ce type qui s'est vraisemblablement abîmé en mer © Reuters

Le vol Air France AF447 entre Rio de Janeiro et Paris a disparu des écrans radars avec 216 passagers et 12 membres d'équipages à son bord, ont annoncé lundi la compagnie aérienne et Aéroports de Paris

L’apparei de la compagnie Air France  avait quitté Rio dimanche à 19h00, heure locale (22h00 GMT) et devait arriver à 11h15 (09h15 GMT) au terminal 2E de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle. L’avion disparu est un Airbus A330-200, lit-on sur le site internet d’ADP.

L’avion se trouvait à 565 kilomètres du littoral brésilien lors de son dernier contact radio, ont annoncé les autorités aéronautiques du Brésil.

"A 22h33 heure locale (03h33 à Paris), le vol AFR 447 a établi son dernier contact radio avec le Centre du contrôle de la zone Atlantique", indique un rapport officiel, selon lequel l’appareil était alors localisé à 565 km de la ville côtière de Natal.

L’appareil volait normalement à une vitesse de 840 km/h et à une altitude de 35.000 pieds, soit un peu moins de 11.000 mètres, selon le rapport.

La disparition de l’avion, qui devait relier Rio de Janeiro et Paris, s’est produite après sa sortie de la zone de couverture des radars brésiliens et quelques minutes avant son entrée dans l’espace aérien du Sénégal.

Lors de son dernier contact radio, l’équipage avait précisé que l’appareil devait entrer dans l’espace aérien du pays africain à 04h20, heure de Paris. A cet horaire, faute de confirmation, le centre de contrôle brésilien a averti son homologue sénégalais à Dakar.

 

Les recherches restent vaines pour l’instant

L’armée de l’air brésilienne a annoncé avoir entamé des recherches au-dessus de l’océan Atlantique. Des avions ont décollé de l’île de Fernando de Noronha, au nord-est des côtes brésiliennes, pour tenter de localiser l’appareil, a précisé un porte-parole de l’armée.

L’aviation brésilienne a perdu la trace du vol vers 01h30 GMT (03h30 française), soit trois heures et demi après le décollage, a dit une source gouvernementale brésilienne.

"L’hypothèse la plus tragique doit être sérieusement envisagée", a déclaré sur France Info le ministre français de l’Ecologie, Jean-Louis Borloo, en charge des transports.

Selon lui, l’appareil aurait épuisé de toute façon ses réserves de carburant.

"Air France a le regret d’annoncer être sans nouvelles du vol AF447 effectuant la liaison Rio de Janeiro – Paris-Charles de Gaulle, arrivée prévue ce matin à 11h15 locales", a déclaré un porte-parole d’Air France.

216 passagers à bord

"Le vol a quitté Rio le 31 mai à 19h00, heure locale. Deux cents seize passagers sont à bord, l’équipage est composé de 12 navigants, trois navigants techniques et neuf commerciaux", a-t-il ajouté.

Il a précisé que les proches des passagers seraient reçus dans un endroit spécialement réservé à l’aérogare Charles de Gaulle 2.

 

Selon le ministère de l’Intérieur, une soixantaine de Français se trouvaient à bord de l’Airbus.

Le président Sarkozy se rend à l’éroport de Roissy

 

Nicolas Sarkozy "a exprimé sa très vive inquiétude", annonce la présidence de la République dans un communiqué.

Il a demandé au secrétaire d’Etat aux Transports, Dominique Bussereau, et à Jean-Louis Borloo de se rendre à l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle.

"Il a également demandé au gouvernement et aux administrations concernées de tout mettre en oeuvre pour retrouver la trace de l’avion et faire au plus vite la lumière sur les circonstances de sa disparition", poursuit le communiqué.

Le président de la République française devait lui-même se rendre cet après-midi à 16H45 au PC de crise à l’aéroport Charles de Gaulle à Roissy.

Des recherches entamées depuis Dakar

Un avion militaire français a quitté Dakar pour tenter de localiser l’Airbus A330 d’Air France, a-t-on appris auprès de l’ambassade de France au Sénégal.

"Le Bréguet Atlantique est parti. Sa mission s’inscrit dans le cadre des accords de défense entre la France et le Sénégal, prévoyant la recherche de bateau ou avion en difficultés", a-t-on précisé de même source. La France dispose d’une importante base militaire à Dakar.

(Avec Reuters et AFP)
 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte