Société

Football : plus de limite d’âge pour choisir sa sélection nationale

La Fédération internationale de football (Fifa) a voté lors de son congrès aux Bahamas (2 et 3 juin) que les joueurs binationaux pourront choisir à tout âge quelle sélection nationale ils désirent intégrer. Condition : n’avoir jamais défendu les couleurs d’une équipe A. Le vote de la Fifa fait suite à une proposition de la Fédération algérienne de football.

Mis à jour le 4 juin 2009 à 15:48

Les joueurs binationaux pourront choisir à tout âge quelle sélection nationale ils intégreront

Révolution dans le monde du ballon rond. Le congrès de la Fédération internationale de football (Fifa, du 2 au 3 juin aux Bahamas) a voté mercredi pour la proposition de la Fédération algérienne de football (FAF) « de supprimer la limite d’âge de 21 ans (…) pour qu’un joueur disposant de la double nationalité puisse changer de qualification en équipe nationale, s’il a déjà été sélectionné en équipe nationale de jeunes catégories ».

L’article 18 revu et corrigé

Plusieurs pays africains souhaitaient la modification de l’article 18 du règlement d’application des statuts de la Fifa, parmi lesquels le Sénégal. Dakar doit d’ailleurs se sentir comblée : elle avait dépêché aux Bahamas une délégation chargée de faire du « lobbying » afin de « prolonger la date du choix [de la sélection] de 21 à 23 ans », avait expliqué à l’Agence de presse sénégalaise Louis Lamotte, coordonateur du Comité de normalisation du football.

Auparavant, des footballeurs binationaux sélectionnés chez les Espoirs (moins de 21 ans) attendaient d’être appelés chez les « grands » de l’équipe A… sans avoir la certitude d’être sélectionnés un jour. Résultat, certains avaient dépassé l’âge limite imposé par la Fifa et ne pouvaient plus se rapprocher du 11 national de leur deuxième patrie.

Deuxième chance

C’est un peu ce qui s’est passé pour Habib Bamogo, un Français d’origine Burkinabè. Le cœur de l’attaquant de l’OGC Nice (Sud de la France) a balancé entre les Bleus de l’Hexagone et les Etalons du Pays des hommes intègres jusqu’à ce qu’il soit trop tard.

Toutefois, décidé à jouer pour le Burkina Faso, il avait envoyé à la Fifa une demande de dérogation – une pratique qui aurait déjà été employée avec succès – pour aider ses compatriotes à se qualifier dans les éliminatoires combinés de la Coupe d’Afrique des nations et du Mondial 2010.

La mesure de la Fifa, approuvée avec 112 voix pour et 82 contre, pourrait donc lui bénéficier. De même qu’à de nombreux autres joueurs africains. A la condition qu’aucun d’eux n’ait déjà chaussé les crampons pour une équipe A.