Politique

Valse des ministres à Yaoundé

©

Le président camerounais Paul Biya a remanié son gouvernement le 30 juin. Philémon Yang, ancien magistrat et diplomate anglophone de 61 ans, est le nouveau Premier ministre. Les services de la présidence de la République ont également connu des changements.

Le fait du jour est le retour de Martin Belinga Eboutou au poste de directeur du cabinet civil du président de la République. L’ancien diplomate devenu Conseiller spécial de Paul Biya avait déjà occupé ce poste entre septembre 1996 et décembre 1997. Il remplace Jean-Baptiste Béleoken nommé ministre des Domaines.

Deux secrétaires généraux adjoints ont également été nommés. Le premier, Peter Agbor Tabi, est un universitaire anglophone. Il sera secondé par Séraphin Fouda, un autre jeune universitaire qui travaillait déjà comme Conseiller économique du chef de l’Etat. Il occupe le poste laissé par René Sadi, par ailleurs secrétaire général du RDPC, passé ministre chargé de missions à la présidence.

Enfin, l’ancien député et neveu du chef de l’Etat, Martin Bilé Bidjang est nommé chargé de mission auprès du directeur du cabinet civil.

Dans la foulée, quelques ministres ont changé de poste. La surprise vient du ministère de la Défense où on enregistre le départ de Rémy Ze Meka. Il est remplacé par l’ancien patron de la Police Edgar Alain Mebe Ngo’o.

Le ministre des Sports Augustin Edjoa paie les contre-performances des Lions Indomptables. Il quitte le gouvernement et laisse son maroquin à Michel Zoa.

C’est aussi le cas de Suzanne Bomback qui occupait le poste de ministre de la promotion de la Femme. Paul Biya a choisi Marie Thérèse Obama, une pédiatre qui dirigeait l’hôpital central de Yaoundé. 

Bello Bouba Maïgari, issu de l’Union nationale pour la démocratie et le progrès (UNDP) – un parti de la majorité présidentielle – quitte le ministère des Postes et Télécommunications pour prendre en charge les Transports, tandis que Jean-Pierre Biyiti Bi Essam passe du ministère de la Communication pour celui des Postes et télécommunications. Il est lui-même remplacé par Issa Tchiroma Bakary, ancien de l’UNDP et président du Front pour le salut national (FSN), qui revient au gouvernement après une longue traversée du désert.

Comme ministre de l’Education de base Mme Youssouf née Hadidja remplace Haman Adama qui quitte le gouvernement.
A noter aussi la nomination de Luc Sindjoun comme conseiller spécial du président de la République.

 

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte