Politique

Quel avenir pour Pascaline Bongo ?

| Par
Pascaline Bongo pourrait avoir un poste au gouvernement ou sur la scène diplomatique

Pascaline Bongo pourrait avoir un poste au gouvernement ou sur la scène diplomatique © AFP

La sœur aînée du président Ali Bongo se fait guère parler d’elle actuellement. Mais la discrétion de Pascaline Bongo pourrait n’être que de courte durée : certains lui prédisent un poste à responsabilité au sein du gouvernement ou sur la scène diplomatique.

Pascaline Bongo Ondimba, une femme de pouvoir tapie dans l’ombre. La fille du défunt président Omar Bongo Ondimba est plutôt « discrète » et « effacée » depuis la victoire de son frère Ali Bongo Ondimba à la présidentielle contestée du 30 août. Idem, lors de la campagne d’« ABO » au cours de laquelle ses apparitions se sont faites plutôt rares. Ce retrait s’explique sans doute par ses fonctions. Elle est en effet directrice de cabinet de la présidente par intérim, Rose Francine Rogombé, poste qu’elle avait déjà occupé auprès de son père. Avec une telle responsabilité, périlleux de s’afficher ouvertement avec un candidat, fusse-t-il de sa famille.

Trop tôt pour se prononcer

Reste que certains Gabonais ont vu dans ces absences un manque d’implication, spéculant que Pascaline restait frustrée de n’avoir pu briguer la magistrature suprême et d’avoir dû, en prime soutenir son frère plutôt que son mari Paul Toungui, ministre des Affaires étrangères et ancien ministre des Finances qui a finalement renoncé à ses propres ambitions.

Celle qui est également membre du conseil d’administration de l’entreprise Total-Gabon restera-t-elle sur la touche après l’investiture d’Ali Bongo? Il est trop tôt se prononcer, résume un membre du gouvernement. D’autant que plusieurs ex-candidats entendent déposer un recours devant la Cour constitutionnelle afin d’obtenir l’invalidation d’un scrutin d’août dernier qu’ils estiment entaché de fraudes.

Future ministre ou ambassadrice en France ?

Il semble cependant que Pascaline revienne sur le devant de la scène plus vite que prévu. Certes, elle s’occupe déjà des affaires familiales et du patrimoine financier de la famille Bongo. Une lourde responsabilité à l’heure où, en France, une enquête pourrait être ouverte sur les biens présumés mal acquis d’Omar Bongo Ondimba et des présidents congolais Denis Sassou Nguesso et équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema.

Mais d’aucuns la verraient accéder à de hautes responsabilités. Passées les frustrations, "elle pourrait accepter de faire son entrée au gouvernement pour occuper un poste important, avance un diplomate à Libreville ». Un autre diplomate avance pour sa part que, « l’héritage du père sauvegardé, il n’est pas exclu que Pascaline assure un rôle au secrétariat général à la présidence ou comme ambassadrice en France ».

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte