Politique

Avion de la cocaïne : ATT sort de son mutisme

| Par Jeune Afrique

A l’issue d’un voyage au Qatar, Le président malien Amadou Toumani Touré (ATT) a enfin évoqué devant la presse le crash d’un Boeing chargé de cocaïne, en plein désert près de Gao.

Après avoir longtemps gardé le silence –pour ne pas gêner les enquêteurs, dit-il–, le président du Mali a déclaré qu’une enquête nationale et internationale étaient en cours, et que les investigations avaient déjà permis de récupérer le port d’attache de l’appareil qui s’est ensablé dans le désert malien le 2 septembre dernier, selon des informations rapportées par le quotidien malien l’Essor. Des « informations utiles » auraient par ailleurs été transmises à Interpol.

ATT, qui s’est gardé de confirmer le contenu de la cargaison, s’est borné selon RFI à révéler qu’il n’était pas destiné à être déchargé au Mali, mais devait initialement continuer sa route vers l’Europe ou le Proche-Orient.

Le chef de l’Etat en a profité pour insister sur les menaces multiples qui agitent la bande sahélo-saharienne, et en a appelé à une conférence internationale sur la sécurité dans cette zone.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte