Politique

Dadis Camara en route vers le Maroc ?

Par
Mis à jour le 4 décembre 2009 à 12:34

Le capitaine Moussa Dadis Camara aurait décollé de Conakry à bord d’un avion marocain, a appris Jeune Afrique de source guinéenne. Les autorités marocaines démentent l’information.  

En son absence, l’intérim serait assuré par Claude Pivi, numéro trois de la junte. Le numéro deux, le général Sékouba Konaté, en voyage au Liban, est attendu à Conakry dans les jours qui viennent.
 
C’est hier, peu avant 18 heures, qu’il a été visé par son propre aide de camp, en se rendant au camp de Koundara, dans le quartier de Kaloum, une presqu »île au sud de la ville. Koundara est aux mains du lieutenant  Aboubacar « Toumba » Diakité, chef de la garde présidentielle, qui contrôle toute la presqu’île.
 
« Toumba » aurait libéré des prisonniers, tous des militaires hostiles à Dadis, et enfermés parfois depuis plusieurs mois.
La querelle entre Dadis Camara et son aide de camp intervient alors que la commission d’enquête internationale sur les massacres de civils perpétrés par des militaires le 28 septembre, vient de terminer sa mission à Conakry.
 
Selon de bonnes sources, « Toumba » a été auditionné, comme tous les autres membres de la junte, par la Commission d’enquête, qui a terminé son travail cette semaine. Il a été vu par des dizaines de témoins sur les lieux du drame, mais aurait, devant les enquêteurs, refusé de porter la responsabilité des meurtres et des viols qui se sont déroulés ce jour-là.
 
Selon un diplomate présent sur place, joint par téléphone par Jeune Afrique, le capitaine Moussa Dadis Camara serait blessé à la tête.