Politique

Pas d’escale à Abidjan pour Kouchner

Le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner, en mars dernier

Le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner, en mars dernier © AFP

Alors qu’il doit rencontrer le président de RD Congo vendredi 8 janvier dans l’après-midi, Bernard Kouchner, le ministre français des Affaires étrangères, a appris que son escale à Abidjan, prévue le 10 janvier, n’aura pas lieu. L’explication officielle de ce report (la demande d’un nouveau délai avant la publication de la liste électorale par Laurent Gbagbo, mercredi 6 janvier) a été vivement contestée par les autorités ivoiriennes.

Mis à jour le 8 janvier 2010 à 13h21

Officiellement, le chef de la diplomatie française explique l’annulation de son séjour en Côte d’Ivoire par la lenteur des avancées dans la préparation des élections. La liste électorale définitive n’était toujours pas publiée début janvier contrairement au calendrier initial.

Le Quai d’Orsay a annoncé que la visite de son ministre serait reprogrammé, une fois la fameuse liste publiée.

Explication officieuse

La visite de Claude Guéant, secrétaire général de l’Elysée, en Côte d’Ivoire, prévue les 23 et 24 janvier prochains, pourrait être un élément d’explication tout aussi valable. L’annulation du séjour ivoirien de Kouchner aurait été imposée en direct par l’Elysée, Guéant souhaitant garder la primeur d’une visite officielle dans le pays de Laurent Gbagbo.

Vive réaction ivoirienne

Les autorités ivoiriennes ont vivement réagi aux explications officielles de cette annulation: Kouchner avait fait savoir qu’il désapprouvait la demande de Laurent Gbagbo d’un nouveau délai dans le processus électoral.

Selon Alcide Djédjé, le conseiller diplomatique de Laurent Gbagbo, le ministre français aurait même souhaité obtenir une date pour les élections au cours de sa visite. "On ne fixera pas la date des élections sous la pression de qui que ce soit", a-t-il déclaré l’AFP.

La date des élections ne sera pas dévoilée "avant qu’on ait une liste [électorale] définitive en main", a réaffirmé Alcide Djédjé.

Les élections ivoiriennes doivent officiellement avoir lieu avant fin février-début mars 2010.

Retrouvez la grande interview de Laurent Gbagbo dans le numéro de Jeune Afrique en kiosques jusqu’au 9 janvier.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte