Politique

UPM: Qui est Ahmad Masa’deh ?

Ahmad Masa'deh, ici à une cérémonie de l'Otan après des accords avec la Jordanie en nov.2009 © Otan

L’ambassadeur de Jordanie auprès de l’Union européenne et de la Belgique est fortement pressenti pour devenir, le 12 janvier prochain, le premier secrétaire général de l’Union pour la Méditerranée. Portrait.

On la croyait ensevelie sous les ruines du conflit israélo-palestinien. Mais non : l’Union pour la Méditerranée (UPM) bouge encore. Le 12 janvier prochain à Bruxelles, les hauts fonctionnaires des 43 pays membres de l’organisation devraient entériner la nomination d’Ahmad Masa’deh au poste de secrétaire général. Présentée voilà plus d’un an, la candidature de ce Jordanien soutenu par Ligue arabe semble finalement acceptée, faute d’autre candidat. Elle doit relancer le processus politique de l’UPM.

Proche de la cause arabe
Né le 19 mai 1969, Masa’deh descend d’une grande famille, progressiste et libérale, fidèle au royaume de Jordanie et proche de la cause arabe. Fils d’un ancien ministre de la Justice, il appartient à un clan dont plusieurs membres ont occupé des responsabilités dans l’administration jordanienne et dans son gouvernement. Il a grandi à Aman où il a passé son baccalauréat avant d’entamer des études de droit qu’il a ensuite poursuivies aux Etats-unis puis au Collège royal de Londres.

C’est aussi dans la capitale anglaise qu’il va débuter sa carrière d’avocat d’affaires chez Berrymans Lace Mawer et Row and Maw avant de rejoindre, en 2000, le cabinet familial Khalaf Masa’deh Partners. Il se forge rapidement une expérience dans les secteurs des infrastructures, du droit des entreprises, des investissements étrangers, des restructurations/privatisations, du commerce international et de l’énergie. Parallèlement, il enseigne à l’université de Jordanie et devient membre du conseil d’administration de plusieurs organisations et entreprises jordaniennes.

Brillant avocat, ambassadeur et sportif
En 2004, le roi de Jordanie confie à ce brillant avocat les rênes du ministère des réformes du secteur public. Deux ans plus tard, il est nommé ambassadeur auprès de l’Union Européenne et de la Belgique. Une fonction qu’il occupe toujours en attendant la mise en place effective du secrétariat de l’UPM à Barcelone.

Ce grand sportif, amateur de course à pied, de football et de plongée, pourrait prendre ses fonctions avant la fin du premier trimestre 2010. Bien né et bien éduqué, il devra savoir bien joué pour dépassionner les débats autour des conflits proche-orientaux et faire avancer les projets dans les domaines de l’environnement, de l’énergie, de la protection civile, de l’éducation et de la recherche, ainsi que dans ceux du développement économique et des transports.
 

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte