Société

Fusillade de la CAN en Angola : Obilalé hors de danger, deux membres des Flec arrêtés

 Les autorités angolaises ont arrêté deux personnes suspectées d’avoir participé à la fusillade du  vendredi 8 janvier, au Nord de l’Angola, contre l’équipe nationale de football togolaise. Le gardien de but Kodjovi Obilalé, l’un des neuf blessés, a été opéré samedi à Johannesburg (Afrique du Sud) et poursuit sa convalescence normalement.

Mis à jour le 11 janvier 2010 à 12:35

Le gardien Kodjovi Obilalé est blessé au bas du dos et à l’abdomen © DR

L’Angola est en chasse. Le pays de José Eduardo dos Santos traque les auteurs de la fusillade qui a visé vendredi 8 janvier la délégation de l’équipe togolaise de football, alors en route pour la Coupe d’Afrique des nations (Can). Deux personnes ont d’ores et déjà été arrêtées. Le procureur Antonio Nito a précisé lundi 11 janvier qu’elles appartiennent à la rébellion du Front de libération de l’enclave de Cabinda (Flec).

L’opération d’Obilalé s’est bien passé

« Les deux militants du Flec ont été capturés sur les lieux de l’incident, la route vers Massabi qui relie l’Angola et le Congo », a-t-il indiqué dans un communiqué repris par l’agence de presse Angop.

L’attaque a coûté la vie à au moins deux personnes : le chargé de communication Stanislas Ocloo et l’entraîneur-adjoint Abalo Amelete. Neuf personnes ont par ailleurs été blessées. Parmi eux, le gardien Kodjovi Obilalé, blessé au bas du dos et à l’abdomen.

Le goal du club amateur français de Pontivy (Ouest) a été transféré à la clinique privée Milpark Hospital, où il a été opéré samedi 9 janvier. « Les médecins ont expliqué à notre sœur que tout s’était bien passé. Les autorités togolaises ont décidé que j’aille lui rendre visite, peut-être dans la semaine », a confié à jeuneafrique.com André Obilalé, frère aîné du blessé.

Un officiel togolais a en outre expliqué ce lundi 11 janvier, en fin de matinée, que « Kodjovi Obilalé avait ouvert les yeux mais qu’il ne pouvait pas parler pour le moment ».

Le gardien togolais serait « complètement hors de danger »

« L’équipe médicale est satisfaite des progrès réalisés par M. Obilalé. Il restera cependant en soins intensifs, il est complètement hors de danger », a déclaré à la presse Ken Boffard, l’un des chirurgiens qui l’a opéré.

« L’état de santé du gardien de but togolais de 25 ans, Kodjovi Obilalé, qui a été sérieusement blessé, s’est stabilisé », a indiqué de son côté un communiqué de la clinique.

Ken Boffard a précisé qu’il surveillerait ces prochains jours les risques d’infection, ajoutant que la balle ayant atteint le footballeur n’avait pas été extraite.

(avec agences)