Société

Haïti craint plus de « 100 000 morts » dans le séisme

Selon son Premier ministre Jean-Max Bellerive, Haïti craint désormais plus de « 100 000 » morts dans le séisme de magnitude sept qui l’a frappé le 12 janvier. Aucun bilan officiel n’est encore connu.

Par
Mis à jour le 13 janvier 2010 à 19:41

Le séisme de magnitude 7 pourrait avoir fait plus de 100 000 victimes © AFP PHOTO / DANIEL MOREL

Le Premier ministre haïtien Jean-Max Bellerive a affirmé mercredi à la chaîne américaine CNN qu’il craignait que le bilan du puissant séisme qui a frappé son pays mardi 12 janvier ne soit "bien au dessus de 100.000 morts".

"Il est difficile d’évaluer précisément le nombre de victimes. Combien de constructions, combien de bâtiments se sont effondrés. Avec les habitants à l’intérieur, je pense qu’on est bien au dessus de 100.000", a dit M. Bellerive.

"J’espère que ce n’est pas vrai parce que j’espère que les gens ont eu le temps de sortir" après le puissant séisme de magnitude 7 qui s’est produit vers 17 heures locales mardi (22H00 GMT), a-t-il ajouté.

"Mais tellement, tellement de bâtiments, tellement de quartiers ont été totalement détruits, et dans certains quartiers, on ne voit même plus personne, donc je ne sais pas où sont ces gens", a-t-il poursuivi.

Le chef de la Minustah parmi les victimes

"Entre 115 et 200 personnels expatriés de l’ONU sont portés disparus", a annoncé mercredi à l’AFP la porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA), Elisabeth Byrs. "Nous sommes aussi très inquiets pour nos personnels locaux", a ajouté Mme Byrs.

Le siège de la mission de l’ONU en Haïti s’est effondré, faisant cinq morts et une centaine de disparus parmi son personnel, y compris le chef de la mission sur place, Hédi Annabi, et son adjoint. Mais, selon des sources familiales jointes par Jeune Afrique, le décès de Hédi Annabi à Haiti ne fait plus aucun doutes.

Depuis septembre 2007, le diplomate tunisien était le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU en Haïti et Chef de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah).

Auparavant, il avait été sous-Secrétaire-général adjoint aux Opérations de maintien de la paix de l’ONU de 1997 à 2007. Intégrant les Nations Unies en février 1981, il avait rejoint le Département des opérations de maintien de la paix en 1992, puis avait été directeur de la Division Afrique de 1993 à 1997.