Société

Le Togo rend hommage aux « martyrs de Cabinda »

| Écrit par Jean-Claude Abalo
Jean-Claude Abalo

© Jean-Claude Abalo

Ce vendredi 15 janvier à Lomé, le Togo a rendu un hommage solennel à Abalo Amélété et Stanislas Ocloo, les deux membres de la délégation togolaise tués une semaine auparavant en Angola dans l’attaque du bus de l’équipe nationale du Togo par le FLEC (Front de libération de l’enclave de Cabinda).

L’émotion était grande sur l’esplanade du Palais des congrès, à Lomé, ce vendredi 15 janvier lors de l’hommage national qui a été rendu à Abalo Amélété et Stanislas Ocloo, respectivement entraîneur-adjoint de l’équipe nationale de football et chef du service de presse de la Fédération togolaise de football, tués lors de l’attaque de la délégation togolaise, le 8 janvier dernier en Angola.

Absence remarquée de la CAF

Les membres du gouvernement, les députés, la sélection des Eperviers (tous de noir vêtus), plusieurs associations sportives et de nombreux acteurs du football, amis et proches des victimes ont participé à cette cérémonie solennelle présidée par le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé. Une délégation du gouvernement angolais, conduite par son ministre des Affaires étrangères Afonso Assunção dos Anjos, était également présente. Mais l’absence de représentants officiels de la Confédération africaine de football (CAF) y a été fort remarquée.
Le Chef de l’Etat togolais a élevé les disparus au rang de "Chevalier de l’Ordre du Mono". Plusieurs allocutions ont été prononcées, dont celle du capitaine des «Eperviers », Emmanuel Shéyi Adébayor, visiblement très affecté.

« Commission de sages »

« Nous ne vous oublierons pas. Vous êtes gravés à jamais dans nos cœur», a-t-il dit à l’égard de ses compatriotes tués. Rock Gnassingbé, président de l’organisation de la Can pour le Togo et frère du chef de l’Etat, s’est quant à lui interrogé sur le triste sort qui s’abat sur les sportifs togolais depuis le crash d’hélicoptère à Lungi en 2007 jusqu’à la tuerie de Cabinda.

Il a également suggéré la mise sur pied d’une « commission de sages » pour approfondir la réflexion sur les causes de ces funestes événements, et a suggéré la mise en place d’une stèle en hommage à toutes les victimes. Stan Ocloo et Amélété Abalo seront respectivement inhumés les 23 et 30 janvier à Lomé.
 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte