Politique

Idriss Déby Itno est arrivé au Soudan

| Écrit par Gislène Rakotondriamihary
Omar el-Béchir et Idriss Déby Itno passent la garde nationale en revue, le 8 février à Khartoum

Omar el-Béchir et Idriss Déby Itno passent la garde nationale en revue, le 8 février à Khartoum © AFP

Le président tchadien Idriss Déby Itno a effectué son premier voyage officiel à Khartoum depuis 2004. Il a été accueilli par son homologue soudanais Omar el-Béchir.

Le président tchadien Idriss Déby Itno s’est rendu à Khartoum lundi 8 février. Cette rencontre avec le président soudanais Omar el-Béchir traduit la volonté des deux pays de normaliser leurs relations diplomatiques après six ans de désaccord et de guerre par groupes rebelles interposés.

Le Tchad et le Soudan ont déjà signé un accord dit « de normalisation » assorti d’un « protocole de sécurisation des frontières » à N’Djaména, vendredi 15 janvier. Selon cet accord, ils s’engagent à cesser tout soutien à leurs mouvements rebelles respectifs, et à déployer une force mixte composée de 3000 hommes à la frontière tchado-soudanaise

Genèse d’une rupture diplomatique

La dernière visite d’Idriss Déby Itno au Soudan remontait à juillet 2004. Il s’est entretenu avec le président soudanais Omar el-Béchir, à el-Geneina, dans la capitale stratégique du Darfour-Ouest, à une vingtaine de kilomètres du Tchad voisin.

Les deux hommes avaient alors évoqué l’idée d’une force militaire commune à la frontière. Mais les relations diplomatiques s’étaient ensuite détériorées, à tel point que le président tchadien avait annoncé en avril 2006 la rupture des relations diplomatiques avec le Soudan.

N’Djaména a montré du doigt Khartoum en l’accusant de soutenir les rebelles du Front uni pour le changement (Fuc), un ensemble de groupes armés soudanais, soupçonné d’être à l’origine de l’attaque contre N’Djaména en 2006. Tandis que les autorités soudanaises ont accusé le Tchad  de soutenir les rebelles du Darfour.

Selon les observateurs, cette rencontre entre les deux dirigeants s’explique en partie par les échéances électorales à venir dans les deux pays.

Au Tchad, les législatives auront lieu en novembre et l’élection présidentielle en avril 2011. Par ailleurs, au Soudan, les élections législatives et présidentielle sont prévues en avril prochain. Elles seront suivies par le référendum sur l’auto-détermination du Sud-Soudan en janvier 2011.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte