Politique

Olivier Kamitatu : « On ne change pas les règles en cours de match »

Olivier Kamitatu, dans les locaux de Jeune Afrique, en février 2010 © Vincent Fournier pour JA

Maintenu à son poste après le remaniement du 19 février, l’ex-bras droit de Jean-Pierre Bemba devenu proche de Joseph Kabila préconise une réforme de la constitution pour instaurer un régime présidentiel fort, mais pas avant les élections de 2011. Interview.

Le 19 février, le remaniement du gouvernement congolais (Kinshasa), très attendu, s’est fait dans la continuité : le Premier ministre Adolphe Muzito, décrié par les chefs de partis, a été reconduit à son poste et les hommes du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP, branche politique de l’ancienne rebellion de Laurent Nkunda) n’ont obtenu aucun portefeuille. Continuité aussi pour Olivier Kamitatu, ministre du Plan depuis 2007 et confirmé dans ses fonctions. Cet ancien proche de Jean-Pierre Bemba (il a dirigé un temps la branche politique du Mouvement de libération du Congo, MLC) manifeste désormais sa fidélité à Joseph Kabila. Avec son parti, l’Alliance pour le renouveau au Congo (ARC), il déclare soutenir « le président Joseph Kabila en 2011 pour une victoire dès le premier tour". Favorable à un renforcement du poids du président de la République et à l’extension de son mandat de cinq à sept ans, il ne souhaite cependant pas de réforme avant la prochaine élection. « En cours de match, rappelle-t-il, on ne change pas les règles du jeu ».

Retrouver l’interview intégrale d’Olivier Kamitatu dans le numéro 2564 de Jeune Afrique, en kiosques du 28 février au 6 mars

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte