Société

La Croix-Rouge prévoit « une crise alimentaire sévère »

Une poignée de millet, peu de temps après la famine de 2005 (archive). © AFP

La crise alimentaire devrait atteindre un « pic » au mois de juin, selon la Fédération internationale de la Croix-Rouge. Sans aide alimentaire d’urgence, le Niger pourrait faire face à « une famine de grande ampleur ».

« Une aide s’impose de toute urgence ». Tel est le cri d’alarme lancé par la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) hier à Dakar. Selon son coordinateur régional de la gestion des catastrophes, Youssef Aït-Chellouche, le Niger, qui affronte une grave sécheresse, pourrait subir « une famine de grande ampleur » s’il n’est pas aidé.

Pic au mois de juin
La crise alimentaire, déjà aigüe, devrait empirer jusqu’à atteindre un pic au mois de juin. « La moitié de la population n’a plus de stock de céréales, a alerté Angelika Kessler responsable de la sécurité alimentaire pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre. Les habitants sont en train de chercher des revenus, ils se déplacent vers la ville en tant que main d’oeuvre non qualifiée, travaillent dans les chantiers ou comme femme de ménage… Le prix des salaires journaliers est passé de 1.000 à 750 Francs cfa par jour » (de 1,5 à 1,15 euros environ).

Ces phénomènes, malheureusement courants, surviennent d’ordinaire « vers mai-juin » a précisé Youssef Aït-Chellouche. Mais « on les a vus en décembre sur 20% de la population et en mars sur 50% de la population, s’est-il alarmé. Ce n’est pas normal qu’ils arrivent maintenant. »
Sept millions de nigériens sont menacés par les pénuries alimentaires selon la FICR. L’organisation a lancé un appel de fonds de 677.278 euros, ce qui permettrait de couvrir les besoins de 300.000 personnes pendant neuf mois.

Début mars, la junte au pouvoir avait sollicité la communauté internationale, en lançant un "appel pressant" afin de faire face à la crise alimentaire. Un sommet des chefs d’Etats du Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS) est prévu le 25 mars à N’Djamena. (avec AFP)

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte