Archives

Nordine Cherouati, nouveau PDG de la Sonatrach

| Par
Le siège régional de la Sonatrach, à Oran.

Le siège régional de la Sonatrach, à Oran. © Vincent Fournier pour J.A.

Après plus de trois mois d’attente, le nouveau PDG de la Sonatrach a été nommé, lundi 3 mai. Il s’agit de Nordine Cherouati, l’actuel président de l’Autorité de régulation des hydrocarbures (ARH). Un homme du sérail.

Depuis la mise en examen, le 13 janvier, de Mohamed Meziane, PDG de Sonatrach, dans une affaire de malversations présumées, la présidence par intérim du groupe avait été confiée à Abdelhafid Feghouli. Et tout le monde attendait avec impatience la nomination de son successeur. Aujourd’hui, c’est chose faite. Alger a annoncé, le 3 mai, l’arrivée de l’actuel président de l’Autorité de régulation des hydrocarbures (ARH), Nordine Cherouati, à la tête du principal fournisseur en devises de l’Algérie. La Sonatrach produit 1,2 million de barils de pétrole par jour mais aussi du gaz – le pays en est le premier exportateur du continent et le troisième fournisseur de l’Europe.

De 1971 à 1980, Nordine Cherouati a commencé sa carrière comme ingénieur à la Sonatrach avant de s’installer au ministère de l’Énergie et des Industries Pétrochimiques jusqu’en 1990 comme directeur. En 1991, il prend la fonction de délégué à la Promotion industrielle auprès du ministre des Mines et de l’Industrie, puis devient chef de cabinet du ministre de l’Industrie des Mines entre 1992 et 1994. Il est ensuite conseiller du PDG de la Sonatrach entre 1995 et 1996, puis PDG de Naftal, la filiale de la Sonatrach chargée de la distribution des produits pétroliers sur le marché algérien, entre 1996 et 1999.

En 2000, il est secrétaire général du ministère de l’Énergie et des Mines avant de rejoindre, deux ans plus tard en Italie, Mariconsult (société mixte avec participation paritaire Eni/Sonatrach) comme administrateur, puis la Trans-Mediterranean Pipeline Company où il exerce les fonctions de manager pendant trois ans. Aujourd’hui, il est président de l’Autorité de régulation des hydrocarbures (ARH). Sa première mission à la tête de la Sonatrach sera de refermer la boîte de Pandore que le scandale sur les malversations présumées dans l’entourage de l’ex-PDG, Mohamed Meziane, avait ouverte.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3101_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer