Société

Affaire Caf-Togo : grâce à Blatter, les Éperviers s’envolent pour les deux prochaines CAN

Au premier jour de la médiation menée par le président de la Fifa, Joseph « Sepp » Blatter, la Confédération africaine de football (CAF) et la Fédération togolaise de football (FTF) ont trouvé un terrain d’entente, à Zürich, sur le contentieux qui les oppose depuis la dernière Coupe d’Afrique des nations (CAN) en Angola.

Par
Mis à jour le 8 mai 2010 à 03:20

Le 7 mai, après des heures de discussions sous l’oeil bienveillant du président de la Fifa Joseph « Sepp » Blatter, un accord a enfin été trouvé entre la Confédération africaine de football (Caf) et le Togo.  Le président de la CAF, Issa Hayatou, a accepté de demander au comité exécutif de son organisation de lever la sanction pesant sur le Togo. Le pays des Eperviers avait été suspendu des deux prochaines Coupes d’Afrique de nations depuis le drame du Cabinda, survenu en janvier 2010 lors de la dernière Can en Angola.

« Je suis ravi que nous ayons pu trouver une issue favorable pour les deux parties. La victoire, aujourd’hui, est celle de l’ensemble de football, et en particulier du football africain. Cela montre qu’il est possible de résoudre des conflits internes à la famille du football et de trouver des issues favorables pour toutes les parties prenantes et notamment les joueurs », a commenté « Sepp » Blatter à l’issue de la réunion.

Pour faciliter les discussions, la délégation togolaise conduite par l’ancien ministre des Sports, Antoine Foli, a « reconnu qu’elle n’avait pas communiqué à la Caf son retrait de la Coupe d’Afrique des nations, Angola 2010, conformément au règlement de la compétition et que la décision prise le 30 janvier 2010 par le comité exécutif de la CAF avait été conforme audit règlement de la compétition », indique le communiqué de presse diffusé à l’issu de la rencontre. Mais celui-ci ne fait pas mention des deux plaintes déposées à Paris par le Togo contre la Caf pour les chefs d’« actes de terrorisme », d’« assassinats et complicité d’assassinats », d’« atteinte involontaire et volontaire à la vie d’autrui » et d’« exposition d’autrui à des risques de mort et de blessure ».

Retour d’Adebayor en sélection nationale ?

« Eu égard à l’aspect fortement émotionnel entourant cette affaire, les parties se sont efforcées de trouver une solution raisonnable afin de clore le dossier. C’est une bonne nouvelle pour les joueurs de l’équipe togolaise ainsi que pour le Tribunal arbitral du sport (TAS) qui a pu trouver une issue favorable à cette médiation » menée par « Sepp » Blatter, a ajouté Matthieu Reeb, secrétaire général du TAS.

Reste à savoir si l’espoir suscité par cette rencontre se concrétisera rapidement, afin de voir les « Eperviers » du Togo retrouver la compétition. En tout cas, les supporteurs togolais se prennent à rêver plus fort que jamais du retour d’Emmanuel Adébayor dans la sélection nationale…