Défense

Remise en liberté de Nkunda : l’examen reporté d’un mois

| Par
Le chef de la rébellion congolaise du CNDP, Laurent Nkunda, le 22 novembre 2008 à Rutshuru.

Le chef de la rébellion congolaise du CNDP, Laurent Nkunda, le 22 novembre 2008 à Rutshuru. © AFP

Le tribunal militaire de Kigali a reporté au 11 juin l’examen de la remise en liberté de l’ex-chef rebelle Laurent Nkunda.

Alors qu’il devait examiner une éventuelle remise en liberté provisoire de l’ex-chef rebelle tutsi congolais Laurent Nkunda, le tribunal militaire de Kigali a choisi… de ne pas choisir, pour l’instant.

Problème de traduction

Le motif ? Un problème de traduction des débats. L’un des avocats de Laurent Nkunda, le Canadien Stephan Bourgon, ne comprenant pas le kinyarwanda (la langue nationale rwandaise, choisie pour les débats), un report d’un mois a été décrété pour lui permettre de trouver un interprète, a indiqué à l’AFP un autre avocat, Me Aimé Bokanga, du barreau de Kigali.

Laurent Nkunda était le chef du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), opérant dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC). En octobre 2008, il avait mis en déroute les Forces armées de RDC (FARDC) et menacé de faire tomber la ville de Goma, frontalière de Gisenyi, au Rwanda.

Le rôle de James Kabarebe

C’est dans cette dernière ville qu’il avait été arrêté en janvier 2009 par James Kabarebe, alors chef d’état-major de l’armée rwandaise en janvier 2009, à la suite d’un retournement d’alliance entre Kigali et Kinshasa, et le début d’opérations conjointes dans l’est de la RDC.

Les avocats de ce dernier accusent James Kabarebe d’« arrestation » et de « mise en détention » « illégales » de leur client. Depuis, James Kabarebe a été nommé ministre de la Défense par le président, Paul Kagamé.

Du fait du statut de militaire de James Kabarebe, la Cour suprême du Rwanda s’était déclarée incompétente et avait renvoyé l’affaire devant la justice militaire le 26 mars dernier.

Laurent Nkunda restera donc dans sa résidence surveillée de la région de Kigali pour au moins un mois. (avec AFP)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3100_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte