Archives

Tidjane Thiam en (très) mauvaise posture

Certains actionnaires de Prudential veulent la tête du directeur général, Tidjane Thiam.

Certains actionnaires de Prudential veulent la tête du directeur général, Tidjane Thiam. © D.R.

La stratégie du directeur franco-ivoirien de l’assureur britannique Prudential, Tidjane Thiam, est remise en cause. La rupture des négociations avec AIG pour le rachat de la filiale asiatique de ce dernier, AIA, pourrait conduire le premier patron noir d’une des cent plus grandes entreprises de la City à démissionner.

C’est un très sérieux revers que vient de subir Tidjane Thiam, directeur général depuis octobre 2009 de Prudential, le premier groupe d’assurance britannique par la valorisation boursière. Après des semaines de discussions, il n’a pas réussi à convaincre l’assureur américain AIG de céder AIA, sa branche asiatique basée à Hong Kong, à un prix inférieur à l’accord préalable de rachat qui avait été annoncé le 1er mars, soit 35,5 milliards de dollars.

Tidjane Thiam proposait à AIG et à son principal actionnaire, le Trésor américain, 30,37 milliards de dollars. Objectif de ces négociations de dernière minute : éviter que les actionnaires de Prudential ne rejettent, lors du vote à la majorité qualifiée de 75 % prévu le 7 juin prochain, ce qui était pourtant présenté comme « l’accord du siècle » – en clair, la plus grosse opération financière envisagée dans l’histoire de l’assurance. Pour y parvenir, Prudential devait aussi réaliser une augmentation de capital de 20 milliards de dollars, soit la deuxième plus importante dans la City.

Découvrir le classement 2019 des 100 africains les plus influents

Conserver son poste

Dans un communiqué publié le 2 juin, Prudential a finalement renoncé à se porter acheteur de AIA. Sous la pression, bien sûr, de nombreux actionnaires qui estimaient la facture trop salée, au regard des perspectives de l’assurance en Asie et de l’instabilité des marchés financiers. Ces derniers ont d’ailleurs parlé : la valeur boursière du groupe britannique, qui avait fondu de 15 % depuis l’annonce de l’accord, a rebondi à + 6,3 % au London Stock Exchange juste après que AIG a rendu sa décision.

Le Franco-Ivoirien Tidjane Thiam qui, à 47 ans, a réussi la prouesse d’être le premier Noir à diriger l’un des cent premiers groupes de la City, est ainsi en très mauvaise posture. Certains commentateurs de la presse économique prédisent même que le dirigeant pourrait rendre son tablier après avoir été désavoué par ses propres actionnaires.

Dans le Financial Times, l’un des dix principaux actionnaires de Prudential affirme, sous le couvert de l’anonymat, que Tidjane Thiam « n’y arrive pas avec sa stratégie et donc il tourne en rond. Il doit partir. » Celui-ci aura donc bien du mal à conserver son poste dans les semaines, voire les jours à venir. À moins d’un retournement spectaculaire de la position d’AIG, ce qui a peu de chance d’arriver…

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte