Société

Didier Drogba incertain pour la Coupe du monde

Le capitaine de la Côte d’Ivoire, Didier Drogba, s’est fracturé un avant-bras lors d’un match de préparation contre le Japon. L’attaquant de Chelsea pourrait subir une opération et serait indisponible pour une dizaine de jours… De quoi compromettre sa participation au Mondial.

Mis à jour le 4 juin 2010 à 18:42

Drogba s’est blessé au bras lors d’un match de préparation contre le Japon. © Reuters

Actualisé le vendredi 4 juin à 17 h 45

Les Éléphants viennent de prendre un énorme coup sur la tête. Didier Drogba, leur capitaine et joueur clé, risque ne pas pouvoir disputer la Coupe du monde.

Fracture du cubitus

Alors que la Côte d’Ivoire disputait un match de préparation face au Japon, vendredi à Sion, en Suisse, Drogba est sorti sur blessure après dix-huit minutes de jeu, suite à un contact avec le défenseur adverse, Marcus Tulio Tanaka. L’attaquant de Chelsea a été immédiatement conduit vers un hôpital pour des examens. Il souffre d’une fracture du cubitus (os de l’avant-bras) droit.

Aucune décision de la Fédération ivoirienne n’avait été encore prise vendredi dans l’après-midi. Selon le site internet du quotidien sportif L’Équipe, la star ivoirienne « a décidé de se faire opérer ». « Il pense être opérationnel dans dix jours », poursuit le site, qui avait annoncé un peu plus tôt l’intention du joueur de déclarer forfait. En cas de guérison dans ce délai, Drogba serait disponible pour le premier match des Éléphants, face au Portugal, le 15 juin.

« On ne sait pas encore s’il pourra jouer le Mondial », a déclaré le sélectionneur de la Côte d’Ivoire, Sven Goran-Eriksson. « C’est très inquiétant, bien sûr. C’est notre capitaine et notre meilleur joueur. Je ne lui ai pas encore parlé mais ce qui est sûr, c’est que la douleur était très forte. »

Prouvant, une fois de plus, son rôle primordial en sélection, Drogba avait ouvert la marque sur coup franc quelques minutes plus tôt, après une déviation du même défenseur japonais.

Les Éléphants, qui figurent dans le groupe de deux pointures (le Brésil et le Portugal), auraient beaucoup de mal à se passer de ses services.