Politique

Tour de chauffe pré-électoral en Côte d’Ivoire

Mis à jour le 18 juin 2010 à 10:25

Pour la première élection présidentielle libre et démocratique de Guinée, prévue le 27 juin, les votants ne savent pas toujours comment s’y prendre. D’où l’initiative de votation-test lancée par quelques candidats en direction de la population guinéenne de Côte d’Ivoire.

Avant la tenue, le 27 juin, de l’élection présidentielle guinéenne avec 24 candidats en lice, la Côte d’Ivoire est devenue le théâtre d’une campagne intense. Parmi les cinq favoris, quatre candidats – Alpha Condé (RPG), Sydia Touré (UFR), Cellou Dalein Diallo (UFDG) et Lansana Kouyaté (PEDN) – ont même ouvert des quartiers généraux de campagne sur les bords de la lagune Ebrié.

Certes, seuls 27 000 électeurs ont été recensés sur les quelque deux millions de ressortissants guinéens estimés dans le pays. Mais chaque voix compte. Et, à quelques jours de la première élection vraiment démocratique de l’histoire de la Guinée, la ferveur gagne les futurs votants.

Test grandeur nature

Une initiative originale a donc été lancée à l’intention de cette population électorale par les état-majors locaux de quelques candidats : une simulation de scrutin est ainsi organisée à Abidjan et dans cinq des plus grandes villes de l’intérieur du pays. « Notre objectif premier est d’apprendre les techniques de vote aux électeurs. Nombreux sont nos compatriotes illettrés qui ignorent tout du comportement à adopter dans un bureau de vote », explique le docteur Ibrahima Diallo, secrétaire fédéral de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), parti du candidat Cellou Dalein Diallo.

Le Rassemblement du peuple de Guinée (RPG), d’Alpha Condé, a également mis en place une votation-test grandeur nature pour permettre aux électeurs de comprendre le système de bulletin unique.

C’est l’heure des derniers préparatifs. Le 16 juin, l’ambassade de Guinée a organisé une réunion avec tous les état-majors des partis pour désigner leurs représentants dans les 15 bureaux de vote prévus. Enfin, pour clore la campagne, la branche ivoirienne des Forces vives – FFVG, regroupant partis politiques, syndicats et organisations de la société civile – a prévu d’organiser le 26 juin, veille du scrutin, un grand meeting dans la banlieue de Yopougon, au nord d’Abidjan. Elles souhaitent ainsi rendre un hommage appuyé au président guinéen par intérim, Sékouba Konaté.