Société

Le Ghana, pour l’honneur du continent

Les Black Stars n’ont jamais autant mérité leur nom : c’est la seule équipe africaine à s’être qualifiée, mercredi, pour les huitièmes de finale. L’élimination des Fennecs, le même jour contre les États-Unis, celle du Cameroun précédemment, et la peu probable qualification des Élephants, vendredi face à la Corée du Nord, laissent un arrière-goût amer aux supporteurs du continent. Mais le spectacle continue…

Mis à jour le 24 juin 2010 à 10:05

Malgré les espoirs soulevés par les équipes africaines, la patrie de Kwame Nkrumah devrait donc être la seule à représenter les couleurs du continent pour les huitièmes de finale du premier Mondial en terre africaine. Les Black Stars du très démocratique Ghana ont certes perdu hier soir contre l’Allemagne (0-1), mais ils terminent deuxièmes de leur groupe et affronteront donc les États-Unis en huitièmes samedi 26 juin, ce qui n’est somme toute pas une mauvaise opération.

La journée du mercredi 23 juin s’est achevée tristement pour les Fennecs algériens qui, avec les Black Stars, portaient les derniers espoirs africains. L’Algérie avait pourtant son destin entre les mains et pouvait se qualifier en battant les États-Unis. Mais les courageux Algériens se sont contenté de résister à l’offensive américaine pendant 90 minutes, avant d’encaisser un but synonyme de défaite dans le temps additionnel (1-0).

Les joueurs algeriens Anther Yahia et Madjid Bougherra après leur défaite contre les Etats-Unis.

Les joueurs algeriens Anther Yahia et Madjid Bougherra après leur défaite contre les États-Unis (AFP).

Reste la Côte d’Ivoire, deuxième (et dernière) chance de qualification africaine. Mais il faut reconnaître que cette éventualité est très largement théorique. Dans le groupe G, les Éléphants peuvent, dans le meilleur des cas, terminer à égalité de points avec le Portugal, derrière le Brésil. Car pour prétendre jouer les huitièmes, il leur faudrait remonter une différence de neuf buts en une seule soirée, vendredi face à la Corée du Nord… Autant dire qu’il faudrait un miracle.

Venger son honneur

Le pré-bilan que l’on peut déjà tirer de la participation des équipes africaines au Mondial est donc très décevant. Les six équipes engagées ont pour l’instant joué 16 matchs, concédé neuf défaites, obtenu cinq nuls et remporté seulement deux victoires, grâce au Ghana contre la Serbie (1-0) le 13 juin, et à l’Afrique du Sud contre la France (2-1), le 22 juin.

Le Nigeria, qui fut un temps l’un des grands pays de football du continent, quitte le Mondial avec un seul point marqué. L’Afrique du Sud, pays hôte qui a beaucoup espéré, a terminé son parcours par un succès de prestige 2 à 1 contre une équipe de France amorphe. Insuffisant pour franchir la barre du premier tour.

Mais la plus grosse déception est sans doute celle du Cameroun, dont la star Samuel Eto’o se voyait déjà disputer la première finale d’une équipe africaine dans un Mondial. Deux défaites sèches, dont l’une inattendue contre le Japon, ont mis fin à ses espoirs. Il ne reste désormais aux Lions indomptables qu’un seul match pour mériter leur nom et venger leur honneur, ce jeudi, contre les redoutables Pays-Bas, déjà qualifiés.