Archives

Fréquences nipponnes au pays de la vuvuzela

Brett William Dawson, PDG de l'entreprise sud-africaine SSII Dimension Data. © Reuters

En acquérant la SSII Dimension Data, l’opérateur de télécom japonais NTT s’ouvre de nouvelles perspectives dans les pays émergents. Fleuron de l’informatique sud-africaine, Dimension Data a su, après une période difficile, retrouver le chemin de la croissance.

Les 2,5 milliards d’euros qui ont servi à l’acquisition de Dimension Data sont impressionnants, mais tout à fait justifiés de l’avis des observateurs. NTT, premier opérateur télécom japonais deviendra à l’issue de la procédure de rachat en octobre le nouveau propriétaire de la société de services informatiques sud africaine fondée en 1983. Un gros coup pour l’entreprise nipponne qui s’ouvre ainsi de nouvelles perspectives dans les pays émergents (Amérique du sud, Moyen Orient, Australie) et entame un rapprochement stratégique avec le secteur informatique. Une tendance déjà observée chez des compagnies comme Vodaphone et MTN qui, elles aussi, s’intéressent aux perspectives commerciales offertes par les réseaux informatiques (cloud computing).

Au niveau financier, cette transaction illustre par ailleurs l’intérêt croissant des investisseurs pour le continent. Au premier semestre 2010, les analystes de Reuters avaient déjà constaté un doublement du montant des fusions-acquisitions, 19,6 milliards de d’euros, par rapport à la même période en 2009.

Redressement spectaculaire

Pour la SSII cofondée en 1983 par Jeremy Ord, président du conseil d’administration jusqu’à la date du rachat, ce changement d’actionnariat constitue l’assurance de disposer des ressources nécessaires pour  poursuivre une politique de croissance soutenue à moyen terme. La société, qui emploie 11 500 personnes et revendique 6 000 clients dans 53 pays, est le premier distributeur mondial de Cisco Systems. Très affaiblie après l’éclatement de la bulle internet, Dimension Data connaît depuis 5 ans, un redressement spectaculaire dont le mérite revient selon de nombreuses sources à son président-directeur général, Brett Dawson.

Nommé à la tête de l’entreprise en 2004, il s’était auparavant illustré en tant que responsable opérationnel au sein de Dimension Data dans la cession d’activités non profitables aux États-Unis. Une fois en poste, il s’est affirmé comme un stratège hors pair jugulant les pertes, réduisant les coûts et surtout réorientant la politique commerciale de l’entreprise vers la vente de services à plus forte valeur ajoutée. Beaucoup reste à faire, mais les résultats sont déjà consistants. Le chiffre d’affaires, 3,1 milliards d’euros, a doublé depuis 2003 et la marge brute dépasse les 21 %. Carton presque plein pour Brett Dawson, si on excepte le trou d’air de l’an passé que les observateurs ont attribué à un contrecoup temporaire lié à la crise économique mondiale.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte