Société

L’affréteur du Probo Koala condamné

Le Probo Koala dans le port de Talinn (Estonie), en septembre 2006. © AFP

La justice néerlandaise a condamné la société Trafigura, l’affréteur du cargo Probo Koala, à une amende d’un million d’euros. C’est la première fois qu’elle est condamnée dans cette affaire.

Ce jugement ne concerne pas directement les victimes ivoiriennes des déchets toxiques, mais il devrait  tout de même leur procurer un petit soulagement.

Pour la première fois dans l’affaire du Probo Koala, la multinationale Trafigura, qui avait affrété le cargo, a été condamnée. Les poursuites de la part de l’État ivoirien et des représentants des victimes s’étaient soldées par des accords, avec indemnités à la clé (respectivement 152 et 33 millions d’euros), ce qui avait mis fin aux actions en justice.

La justice néerlandaise condamne vendredi Trafigura à une amende d’un million d’euros, pour infraction à la législation sur l’exportation et l’importation de déchets. L’accusation avait requis le double.

Naeem Ahmed, l’employé qui avait géré l’escale du cargo dans le port d’Amsterdam en juillet 2006, a été condamné à six mois de prison avec sursis et 25 000 euros d’amende. Le capitaine ukrainien du navire, Sergiy Chertov, écope quant à lui de cinq mois de prison avec sursis.

De 900 euros par m3 à 27 euros par m3

Ce jugement ne concerne que le volet néerlandais de l’affaire. Début juillet 2006, le Probo Koala, avait en effet fait escale dans le port d’Amsterdam pour faire retraiter ses fameux « slops », qui seront plus tard déchargés à Abidjan.

Une partie des déchets toxiques avait été déchargée et remise à la société de retraitement Amsterdam Port Services (APS, également poursuivie par la justice néerlandaise avec son ancien directeur, mais qui a été acquittée).

Trafigura aurait fait une description trompeuse des « slops » avant leur déchargement d’après le journaliste Bernard Dussol et la militante associative Charlotte Nithart, qui détaillent l’épisode dans une enquête sur le sujet (Le cargo de la honte, Stock, 264 pages, 18,50 euros).

Après l’analyse des déchets au sol, APS avait jugé les « slops » non conformes à ce qui avait été annoncé. Le coût de l’opération de retraitement est alors réévalué à la hausse : 900 euros par m3, soit environ 500 000 euros pour l’ensemble de la cargaison, d’après Dussol et Nithart.

Trafigura décide alors de rembarquer les déchets sur le Probo Koala. Le cargo se débarassera finalement de la cargaison au port d’Abidjan pour moins de 35 dollars (27 euros) par m3. Déversés en divers lieux d’Abidjan, ces déchets toxiques seraient responsables de la mort de 17 personnes d’après la justice ivoirienne, ce que nie Trafigura.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte