Elections

Accord Cellou Dalein Diallo – Sidya Touré pour un probable second tour le 14 août

| Par
Sidya Touré et Cellou Dalein Diallo ont signé un accord mercredi 28 juillet à Conakry.

Sidya Touré et Cellou Dalein Diallo ont signé un accord mercredi 28 juillet à Conakry. © Archives/V. Fournier pour J.A./AFP

L’UFR de Sidya Touré a officiellement conclu un accord avec le candidat Cellou Dalein Diallo dans l’optique du second tour. La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a proposé la date du 14 août pour l’organisation de ce dernier.

C’est le soutien de poids que le camp de Cellou Dalein Diallo attendait. À l’issue de longues négociations, le leader de l’Union des forces républicaines (UFR) Sidya Touré a finalement signé un accord avec l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) au siège de ce parti à Conakry mercredi en fin d’après-midi. Ibrahima Abé Sylla, un autre candidat malheureux du premier tour, était également présent pour signer un accord.

Le soutien de Sidya Touré (qui avait remporté 13,06 % des voix au premier tour) est un apport déterminant pour Cellou Dalein Diallo. Le candidat de l’UFDG était arrivé en tête du premier tour avec 43,63 % des voix devant Alpha Condé (18,25 %). Reste à savoir si les électeurs de Sidya Touré au premier tour suivront les consignes de leur leader au second.

Partager la responsabilité de la gestion du pays

À l’issue de la rencontre, Cellou Dalein Diallo a remercié ses nouveaux alliés, mais ne s’est pas étendu sur les termes précis de l’accord signé : « Ce n’est pas à l’issue des calculs ou d’échanges de postes de responsabilité que nous avons décidé de conclure cette alliance. (…) Si nous réussissons, avec nos talents, nos expériences, nos ressources, ensemble, ce sera au profit du développement de la Guinée. »

En revanche, le discours prononcé par Sidya Touré fait référence à une entente sur le partage de pouvoir, sans pour autant en préciser les conditions : « Leur programme rejoint celui défendu par le candidat de l’UFR lors de la campagne du premier tour de la présidentielle. Leur détermination à partager la responsabilité des affaires du pays avec nous, dans le futur gouvernement est réelle, et sans ambiguïté. De ce fait, l’UFR s’engage dans une alliance électorale au côté de l’UFDG et dans un contrat de gouvernement pour la future législature », peut-on lire sur le site de l’UFDG, où sont retranscrits les deux discours.

Favorables à la date

La date du second tour s’est également précisée mercredi. La Ceni a proposé celle du samedi 14 août selon son responsable de la communication Thierno Saïdou Bayo.

D’après lui, la Ceni avait pris soin de consulter les deux prétendants sur cette date avant de la transmettre au président de la transition Sékouba Konaté.

Cellou Dalein Diallo a confirmé à Jeune Afrique mercredi que cette échéance lui convenait. La direction du Rassemblement du peuple de Guinée (RPG) d’Alpha Condé se disait également favorable à cette date, mais certains membres haut placés du parti interrogés par Jeune Afrique semblaient plus réservés.

C’est en tout cas au président Konaté que revient désormais la responsabilité de trancher.

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer