Politique

Blaise Compaoré pour un second tour « le plus rapidement possible »

| Par
Blaise Compaoré et Sékouba Konaté, le 3 août à Conakry.

Blaise Compaoré et Sékouba Konaté, le 3 août à Conakry. © AFP

Le président burkinabè, médiateur dans la crise guinéenne, a fait le déplacement à Conakry pour encourager l’organisation rapide du deuxième tour de l’élection présidentielle.

Blaise Compaoré est venu à la rescousse de la Guinée, qui tarde à choisir la date officielle du deuxième tour de l’élection présidentielle. Le médiateur de la crise, en visite dans la capitale guinéenne mardi 3 août, s’est prononcé en faveur de l’organisation du scrutin « le plus rapidement possible », dans un discours prononcé devant Sékouba Konaté, le président par intérim, son Premier ministre Jean-Marie Doré, devant les membres du gouvernement et du Conseil national de la transition (CNT), ainsi que les représentants des partis politiques.

Il a tenu à mettre en garde contre trop de lenteurs dans le processus électoral, qui pourraient entraîner une déstabilisation du pays déjà en proie à des difficultés chroniques depuis plusieurs mois. « Si, pour des élections aussi majeures vous laissez beaucoup de temps entre deux tours, vous allez voir se créer d’autres désillusions qui vont perturber le processus », a-t-il lancé sous les applaudissements.

Étape cruciale à franchir

Peu avant son arrivée, mardi matin, le dirigeant burkinabè a indiqué se rendre en Guinée pour féliciter le général Sékouba Konaté et son entourage « pour la conduite exemplaire du processus de sortie de crise en Guinée ». « Je vais bien sûr les encourager et leur dire aussi qu’il nous reste une étape cruciale pour parachever cette œuvre et organiser avec beaucoup de qualité le deuxième tour des présidentielles », a-t-il ajouté.

Reprenant ces termes, le général Konaté a souhaité que son pays termine « l’œuvre historique que vous, nous et nos partenaires avons engagé pour une Guinée nouvelle et meilleure. La Guinée est sortie du premier tour et attend d’aborder l’étape ultime du second tour », a-t-il dit.

Blaise Compaoré a fait le déplacement pour redonner de l’élan au processus électoral. La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) n’a pas encore programmé la date du second tour de l’élection, qui verra s’affronter les deux candidats arrivés en tête du premier.

Cellou Dalein Diallo (43,69 % des votes) fera face à  Alpha Condé (18,25 %). Tous les deux, ils ont reçu des soutiens de poids. Sidya Touré a annoncé la semaine dernière son ralliement à Cellou Dalein Diallo. Ensemble, et sans compter les voix de petits partis qui se sont également ralliés derrière l’ancien Premier ministre, ils totalisent 57,3 % des voix.

Lundi, c’est Lansana Kouyaté, un autre ex-Premier ministre, qui a annoncé soutenir l’opposant historique Alpha Condé.

(avec AFP)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3103_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer