Politique

L’élection présidentielle prévue pour le 27 novembre 2011

Le président de la RD Congo, Joseph Kabila, à Kinshasa le 30 juin 2010. © AFP

Le calendrier électoral congolais est déjà établi. La nouvelle Ceni prévoit le premier tour de la présidentielle le 27 novembre 2011.

La machine électorale est en branle. Quelques jours à peine après la création d’une Commission électorale nationale indépendante (Ceni) en RD Congo, le calendrier électoral vient d’être fixé, a-t-on appris mardi 10 août. Le premier tour de l’élection présidentielle aura lieu le 27 novembre 2011, au terme du premier quinquennat du président Joseph Kabila.

Selon un communiqué de presse de la Commission électorale indépendante (CEI), organe qui sera remplacé par la nouvelle Ceni dès qu’elle sera totalement opérationnelle, un second tour sera organisé si la majorité n’est pas obtenue par un des candidats. Cet éventuel second tour aura lieu le 26 février 2012, en même temps que « les élections législatives dans les 11 provinces du pays ».

La prestation de serment du nouveau président est prévue quant à elle le 10 janvier 2012 en cas de victoire dès le premier tour, et le 4 avril 2012 si un second a eu lieu. Ce long processus électoral s’achèvera le 8 août 2013 avec l’élection des maires et maires-adjoints, conclut le texte, signé du rapporteur de la CEI, Dieudonné Mirimo Mulongo.

Une Ceni pour des élections démocratiques

La Ceni a été formée le 30 juillet dernier. Elle remplace la Commission électorale indépendante (CEI) issue des accords de paix intercongolais de 2002, avec pour mission d’organiser « en toute indépendance, neutralité et impartialité, des scrutins libres, démocratiques et transparents ». Elle est composée de sept représentants des partis politiques, dont quatre désignés par la majorité présidentielle et trois autres par les partis d’opposition représentés au Parlement.

Dans un deuxième communiqué, la CEI a annoncé « la poursuite de l’opération de révision du fichier électoral » lancée à l’été 2009 à Kinshasa. Environ 20 millions de personnes avaient été inscrites sur la dernière liste sur une population estimée à 62 millions en 2006, contre 65 millions en 2010.

Kabila grand favori

Le chef de l’État Joseph Kabila – arrivé au pouvoir en 2001 après le décès de son père – est le grand favori de ce scrutin. Il a remporté la dernière présidentielle en 2006 à l’issue des premières élections démocratiques organisées depuis 41 ans dans l’ex-Zaïre. Face à lui se trouvait l’opposant Jean-Pierre Bemba, qui est aujourd’hui jugé devant la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

Ce précédent scrutin avait coûté plus de 500 millions de dollars. Il était financé en quasi-totalité par la communauté internationale, au secours de la RD Congo affaiblie par plusieurs années de guerre civile.

Fin 2009, le gouvernement congolais a cependant annoncé qu’il financerait les élections générales de 2011-2013, se disant ouvert à un « accompagnement financier des partenaires en cas de besoin ».
(avec AFP)
 

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte