Politique
Le sacre de Paul Kagamé

Cet article est issu du dossier

Le sacre de Paul Kagamé

Voir tout le sommaire
Politique

Victoire Ingabire rejette la victoire de Paul Kagamé

Mis à jour le 12 août 2010 à 16:25

Sous contrôle judiciaire, l’opposante la plus médiatique du Rwanda dénonce les résultats de l’élection présidentielle du 9 août dernier qui a vu la réélection de Paul Kagamé à plus de 93 % des voix. Elle réclame un nouveau scrutin.

L’opposante rwandaise Victoire Ingabire n’y va pas par quatre chemins. Dans un communiqué en anglais, la présidente des Forces démocratiques unifiées (FDU, parti non encore reconnu) a appelé jeudi les bailleurs de fonds du Rwanda à ignorer les résultats de la présidentielle de lundi, remportée par le chef de l’État sortant Paul Kagamé avec 93 % des voix.

« Nous appelons la communauté internationale, les partenaires bilatéraux et les donateurs à rejeter cette farce électorale et ses résultats », écrit l’opposante.

Accusée, entre autres, de « divisionnisme ethnique » et placée sous contrôle judiciaire, Victoire Ingabire voulait se présenter au scrutin. Mais toute l’opposition en a été de facto exclue. Elle a donc exigé « de nouvelles élections libres, équitables et transparentes ».

Disparition d’une militante

« Reconnaître les résultats de cette mascarade reviendrait à récompenser la violence comme moyen d’accéder au pouvoir et le maintenir au Rwanda », juge-t-elle. Le président réélu manque, selon elle, de « légitimité politique ».

« Le peuple rwandais ne peut pas être otage et privé de ses droits politiques et civils au nom de prétendus miracles économiques », poursuit-elle. Avant d’indiquer qu’un membre de son parti, Béatrice Uwimana, est portée disparue depuis le 24 juin.