Sport

Tchangaï Massamesso : un Épervier prend son dernier envol

Le joueur de football Tchangaï Massamesso.

Le joueur de football Tchangaï Massamesso. © D.R.

Le public sportif togolais est en deuil. Le défenseur et ancien capitaine de l’équipe nationale des Éperviers, Tchangaï Massamesso, est décédé le 8 août d’un malaise cardiaque.

Décédé dimanche dernier au Centre hospitalier universitaire de Lomé Tokoin dans la capitale togolaise, après d’un malaise cardiaque qui a nécessité son hospitalisation, l’ex-capitaine des Éperviers Tchangaï Massamesso était en pleine force de l’âge. Il avait 32 ans.

Installé en Chine depuis quelque temps, où il s’était reconverti en homme d’affaires, Tchangaï était rentré précipitamment la semaine dernière à Lomé pour répondre aux rumeurs relayées par la presse, qui le mettaient en cause dans une affaire de trafic de stupéfiants. Malheureusement, terrassé par une crise cardiaque, il n’a pas eu le temps de se faire entendre. Ni de poursuivre en justice ceux qu’il voulait attaquer en diffamation pour laver son honneur.

Tchangai Masamaesso a marqué son passage au sein des Éperviers et dans les différents clubs où il a joué. « C’est une valeur sûre du football que nous venons de perdre. Quand la tension était à son comble au sein de l’équipe, il arrivait à calmer la hargne de tout le monde », confie son coéquipier Moustapha Salifou, évoluant à Aston Villa.

Humble et ouvert

Chez les supporters, la consternation est totale. « C’est un joueur exceptionnel qui s’en va. Quand il était à la défense, nous étions rassurés. Il va nous manquer », pleure Tchaa Mazigue, responsable du fan club du joueur.

Rigoureux et très professionnel, Tchangaï a fait ses armes à l’ASKO de Kara. Son talent lui a ouvert les portes de la sélection nationale des Éperviers, ce qui lui a donné l’occasion de disputer le Mondial allemand en 2006.

Le joueur a également écrit quelques belles pages du club tunisien CA Bizerte (1997-1998), puis en Italie à Benevento en D2, et à Udinese. Tchangaï a également évolué dans les clubs Nova Gorica en Slovénie, et de Al Nasr de Riyad en Arabie Saoudite (2006-2007), avant de raccrocher ses crampons après un passage au club chinois de Shenzhen (2006-2007).

Humble et ouvert, Tchangaï Massamesso est décédé un 8 aout, date de son anniversaire. Il laisse derrière lui trois enfants et des milliers de fans inconsolables. Que la terre lui soit légère.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte

Toute l'actualité de l'Afrique anglophone

Analyse, débats, expertises... Pour comprendre l'Afrique de demain et d'aujourd'hui

arrow icon Découvrir theafricareport.com
Fermer

Je me connecte