Politique

Konaté à Ouagadougou pour rassurer

Le président de la transition guinéenne, Sékouba Konaté, a confirmé la date du 19 septembre pour la tenue du second tour de l’élection présidentielle. En visite à Ouagadougou, il devait rencontrer le médiateur de la crise, le président Blaise Compaoré, ainsi que Moussa Dadis Camara.

Mis à jour le 27 août 2010 à 10:13

Blaise Compaoré lors de sa dernière visite à Conakry, avec Sékouba Konaté. © AFP

Alors que l’organisation du second tour de l’élection présidentielle guinéenne continue d’inquiéter, le président de la transition, le général Sékouba Konaté, a fait le déplacement à Ouagadougou jeudi pour rencontrer son homologue burkinabè et médiateur de la crise, Blaise Compaoré.

Arrivé en fin d’après-midi, il a réaffirmé que le scrutin  se tiendrait « le 19 septembre » comme prévu.

Sérénité

D’après des sources « proches de la présidence burkinabè » citées par l’AFP, les deux présidents devaient discuter des modalités d’organisation « dans la sérénité » du second tour de la présidentielle. Lors d’une visite de Blaise Compaoré à Conakry, il y a trois semaines, le médiateur de la crise avait félicité Sékouba Konaté pour le déroulement du premier tour, mais il s’était aussi inquiété du retard pris pour l’organisation du second.

Plus récemment, la proposition du Premier ministre, Jean-Marie Doré, de modifier la loi électorale pour faire intervenir le ministère de l’Administration territoriale dans l’organisation de ce deuxième tour, avait suscité une levée de boucliers. Alors qu’une modification de la Constitution avait été évoquée pour ce faire, Jean-Marie Doré a finalement renoncé à ce projet, citant désormais simplement la possibilité de décrets.

Le général Konaté devait également rencontrer l’ancien président Moussa Dadis Camara, endeuillé par le récent décès de son fils adoptif, Moriba Junior Camara au Canada dans des circonstances encore troubles, pour lui présenter ses condoléances.