Agroalimentaire

Algérie : Cevital se lance dans la Corne de l’Afrique

Isaad Rebrab est à la tête d'un conglomérat qui a généré un chiffre d'affaires de 3,5 milliards de dollars en 2012.

Isaad Rebrab est à la tête d'un conglomérat qui a généré un chiffre d'affaires de 3,5 milliards de dollars en 2012. © Ons Abid

Le géant algérien étend ses activités à Djibouti et developpe plusieurs projets dans la région, notamment au Soudan et en Éthiopie.

Cevital poursuit son expansion à l’international. Près d’un mois après s’être offert le numéro 1 français des portes et fenêtres en PVC Oxxo, le premier groupe privé algérien est bien avancé dans ses projets dans les pays de la Corne de l’Afrique, dont Djibouti, l’Éthiopie et le Soudan. Des informations confirmées à Jeune Afrique par son PDG, Isaad Rebrab.

Accord stratégique

Lire aussi :

Algérie : le secteur privé explose
Issad Rebrab : « Ce sont les entrepreneurs qui finiront par créer le Maghreb »
Algérie : Michelin cède sa filiale locale à Cevital
Algérie : Cevital veut changer d’air

En visite en Algérie, le ministre de l’Agriculture djiboutien Mohamed Ahmed Awaleh a détaillé l’accord stratégique signé entre Djibouti et le géant algérien, lors d’une conférence de presse à l’hotel Hilton d’Alger lundi 1er juillet. « Cevital va bientôt commencer à pêcher sur les côtes de la Corne de l’Afrique », a-t-il indiqué. En contrepartie, le numéro un algérien bénéficiera de facilités de financements garanties par la Banque centrale de Djibouti.

Le groupe algérien, qui a déjà acheté deux navires de pêche, devrait intervenir sur près de 1 000 kilomètres de côte, soit 360 kilomètres de littoral djiboutien et plus de 600 km que la Somalie a cédés à l’État de Djibouti dans le cadre d’un accord d’exploitation. Le groupe d’Isaad Rebrab s’est par ailleurs engagé à développer un complexe agroalimentaire, similaire à celui exploité à Béjaia (2 millions de tonnes de sucre par an).

Expansion régionale

Djibouti servira de rampe de lancement à Cevital pour accéder au Marché commun de l’Afrique orientale et australe (Comesa), qui compte 400 millions d’habitants. Le gouvernement djiboutien, qui dispose de près de 10 000 hectares de terres fertiles irrigables (4 200 au Soudan et 5 000 en Éthiopie) serait disposé à concéder au groupe algérien l’exploitation de ces terres, selon le ministre.

Dans ces pays, plusieurs projets dans les céréales, les oléagineux et la canne à sucre sont à l’étude, d’après le quotidien algérien El Watan. Au Soudan, le groupe algérien serait ainsi en passe de reprendre quatre unités étatiques de production de sucre brun, a indiqué le ministre.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte