Politique

Sékouba Konaté exige une date pour le second tour de la présidentielle

| Par
Le général Sékouba Konaté exige une date pour le second tour.

Le général Sékouba Konaté exige une date pour le second tour. © AFP

Le chef de la transition guinéenne, Sékouba Konaté, exige qu’une date soit fixée pour le second tour de la présidentielle, reporté sine die. Devant les principaux responsables politiques, il a exclu un nouveau report du scrutin.

C’est un ton qu’il est capable d’emprunter, mais dont il n’avait pas vraiment fait usage ces derniers temps. Question de stratégie ? Le général Sékouba Konaté a enfin parlé avec toute l’autorité qui est la sienne à l’ensemble des politiques réunis au Palais du peuple (siège de l’assemblée dissoute) à Conakry.

Et ce qu’il a dit n’a pas dû faire plaisir à ceux qui veulent jouer la montre, alors que le second tour de la présidentielle a été reporté pour la deuxième fois, le 15 septembre dernier. « J’exige une date pour le second tour », a-t-il martelé devant les deux finalistes à la présidentielle – Cellou Dalein Diallo de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) et Alpha Condé du Rassemblement pour la Guinée (RPG). Étaient également présents les membres du gouvernement dirigé par Jean-Marie Doré et du Conseil national de la transition (CNT), ainsi que les responsables de la Commission nationale électorale indépendante (Ceni).

Un scrutin à partir du 3 octobre

« Un second report de l’élection présidentielle est à exclure, je ne l’accepterai pas, je vous rappelle que ma mission est terminée », a lancé le général, désigné en janvier dernier par les militaires et les principaux partis politiques pour diriger la transition.

En annonçant le report à une date indéterminée, la Ceni avait invoqué des problèmes d’ordre logistique et technique, estimant qu’elle aurait besoin de « deux semaines » supplémentaires pour préparer le scrutin. Celui-ci pourrait donc avoir lieu à partir du 3 octobre.

Aussitôt après la réunion, le général Konaté devait s’envoler pour Bamako, où le président malien Amadou Toumani Touré l’a convié aux festivités marquant le cinquantenaire de l’indépendance du Mali. (Avec AFP)
 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3103_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer