Immigration

Éric Besson a-t-il fait payer son voyage de noces par le ministère ?

| Par
La Une de l’hebdomadaire Bakchich de vendredi.

La Une de l'hebdomadaire Bakchich de vendredi. © DR

L’hebdomadaire français « Bakchich » accuse le ministre français de l’Immigration Éric Besson d’être parti en voyage de noces, avec sa nouvelle épouse tunisienne Yasmine Tordjman, aux frais de son ministère. Le cabinet d’Éric Besson a démenti, documents à l’appui.

« Éric Besson s’envoie en l’air gratis ». C’est le titre provocateur en une du jeune hebdomadaire satirique français Bakchich, ce vendredi.

D’après le journal, Éric Besson aurait fait payer quatre aller-retour vers l’île italienne de Capri (pour lui-même, sa jeune épouse tunisienne Yasmine Tordjman et deux gardes du corps) par le ministère de l’Immigration.

Bakchich publie ce qu’il présente comme le « bon de commande » (datant du 27 juillet) des quatre billets de ces vols, qui ont eu lieu les 17 et le 19 septembre.

Sur un bon séparé, mais visiblement réglé par le ministère de l’Immigration, apparaît le nom de « Yasmine Torjemane » (sic), membre de la « délégation Mr Besson ministre ».

Selon l’hebdomadaire, cette escapade aurait coûté 1 500 euros par personne au ministère. Bakchich affirme encore que les services d’Éric Besson ont fait appel à la société Carlson Wagonlit, leur prestataire habituel pour organiser le rapatriement des expulsés.

Démenti

L’entourage d’Éric Besson a démenti jeudi (avant même la parution du numéro) les accusations de Bakchich, annonçant son intention de porter plainte en diffamation. Le ministère de l’Immigration a fait parvenir aux agences de presse AFP et Reuters deux bons de commande datant du 29 juillet, d’un voyage vers Capri aux mêmes dates.

« Les deux billets ont été réglés avec la carte bleue du ministre », a affirmé le cabinet à l’AFP « en joignant une photo de cette carte ainsi que les copies des billets, de la facture et de l’autorisation de débit », poursuit l’agence. « Les copies envoyées à l’AFP prouvent que le couple a effectué un voyage Paris-Naples le 17 septembre, et Naples-Paris le 19 septembre », écrit-elle encore.

Bakchich dit avoir contacté le ministère « dès le 21 septembre » pour solliciter une réaction qu’il n’a pas obtenue avant la mise sous presse du journal. De quoi expliquer la réaction éclair du cabinet du ministre.

Ce n’est pas le premier contentieux entre le journal et le ministre de l’Immigration. En février dernier, l’hebdomadaire avait publié qu’Éric Besson avait annoncé sa conversion à l’islam à sa future belle famille. Le ministre avait porté l’affaire devant les tribunaux, réclamant le retrait de l’article du site internet, avant de se voir débouté de sa plainte.
 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer