Société

Qualifications expéditives pour la prochaine CAN 2013

Les règles de qualification pour la Coupe d’Afrique des nations de football vont changer pour l’édition 2013. Les équipes déjà qualifiées pour la CAN 2012 passeront par une seule confrontation à élimination directe pour se rendre en Libye.

Mis à jour le 27 septembre 2010 à 15:30

Comment organiser des qualifications dignes de ce nom en moins d’un an ? C’est le casse-tête auquel étaient confrontés les dirigeants de la Confédération africaine de football (CAF), après leur décision d’organiser désormais la compétition les années impaires.

Pour l’édition 2013, qui sera organisée en Libye, un an seulement après la CAN gabonaise et équato-guinéenne, la CAF a annoncé une réforme radicale des qualifications.

Élimination directe

Les équipes qui sortiront victorieuses des qualifications pour la CAN 2012 (encore en cours) n’auront pas à passer par la traditionnelle phase de groupes. Leur billet pour la Libye se jouera sur une seule confrontation, à élimination directe.

Lors de cette confrontation décisive, elles rencontreront des équipes qui ont échoué aux qualifications pour la CAN 2012. Ces dernières n’accèderont à la rencontre décisive qu’après un, voire deux tours (cela dépendra du nombre de prétendants), également à élimination directe.

En résumé, chaque équipe défaite au cours de ces éliminatoires, nouvelle version, se verra automatiquement et définitivement écartée de la compétition.

L’imbroglio Gabon, Guinée Équatoriale, Libye

Le Gabon et la Guinée Équatoriale, qualifiés d’office pour 2012 en tant que pays hôtes, ne bénéficieront pas nécessairement du même avantage que les autres qualifiés. Tout dépendra des performances de la Libye lors des qualifications en cours : si elle arrive à s’extirper de son groupe, le Gabon et la Guinée Équatoriale n’auront qu’un seul match à jouer, comme les gagnants. Si la Libye n’y parvient pas, les deux pays coorganisateurs de la CAN 2012 devront s’affronter lors d’un tour préliminaire.

Les qualifications pour la CAN 2012, encore très indécises dans la plupart des groupes, sont donc plus déterminantes que jamais.