Sport

Angola-Renard : déjà la fin de l’aventure ?

| Par
L’entraîneur français Hervé Renard.

L'entraîneur français Hervé Renard. © Reuters

Le sélectionneur français de l’Angola Hervé Renard ne sera probablement à la tête des Palancas Negras. Plus payé depuis trois mois et sans visa de travail, il devrait saisir prochainement la Fifa.

Il avait accepté l’offre angolaise plein d’entrain, des projets en pagaille. C’était il y a à peine six mois, et depuis, Hervé Renard a déchanté. Il y a dix jours, il était revenu en France avec ses adjoints pour réfléchir à une situation devenue précaire. « Cela fait cinq mois que je suis sur place, et j’ai l’impression que rien ne bouge », expliquait-il alors, le pied à peine posé à Cannes, où vit sa famille. « J’ai fait venir de l’AS Nancy Laurent Bonadei pour un programme de détection et de formation. Mais tout ce que j’avais établi a finalement été refusé, officiellement pour des raisons économiques. »

« En situation irrégulière »

Il y a les problèmes sportifs. Mais Renard (42 ans), est confronté à d’autres difficultés. « Il n’est plus payé depuis trois mois, et ses deux adjoints, Patrice Beaumelle et Laurent Bonadei, n’ont pas perçu le moindre salaire depuis deux mois », précise Me Fouad Bellaroussi, l’avocat parisien d’Hervé Renard. « De plus, il faut savoir qu’aucun des trois ne dispose de visa de travail. Ils ont eu droit à des visas touristiques de quinze jours, mais la plupart du temps, ils sont en situation irrégulière sur le territoire angolais. Aujourd’hui, faute de lettre d’immigration, ils ne pourraient pas retourner à Luanda », poursuit le juriste.

Les trois techniciens français ont écrit le 28 septembre dernier à la Fédération angolaise de football un courrier où ils détaillent les multiples atteintes à leur contrat de travail. Depuis, Me Bellaroussi a reçu plusieurs appels de Justino Fernandes, le patron du foot angolais. « Il m’a dit que cela allait s’arranger. Mais de mon côté, j’ai envoyé un courrier à la chambre de résiliation de la Fifa. Et je pense que je vais saisir la Fifa afin d’obtenir pour Hervé Renard le paiement intégral de ses salaires jusqu’à la fin de son contrat, soit avril 2012. On peut aller au bout, mais si la fédé angolaise nous propose quelque chose, on étudiera son offre. »

L’Angola, qui doit accueillir la Guinée-Bissau le 9 octobre prochain à Luanda en éliminatoires de la CAN 2012 va sans doute devoir se trouver rapidement un sélectionneur…
 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3096_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte