Médias

Cauphy Gombo, l’invité surprise de la présidentielle

La devise de Cauphy Gombo : "No pitié in bizness !"

La devise de Cauphy Gombo : "No pitié in bizness !" © Gbich

Le 8 octobre prochain, les lecteurs de l'hebdomadaire "Gbich" auront la surprise de découvrir un nouveau candidat à la présidentielle du 31 octobre. Jeuneafrique.com vous le présente en avant-première...

Tous les Ivoiriens l’adorent déjà. Il s’est préparé dans le plus grand secret pendant que ses concurrents s’épuisaient sur les routes défoncées du pays et dépensaient tout leur argent. Et il entrera en campagne vendredi matin, à la première heure, pour la présidentielle du 31 octobre. Il, c’est Cauphy Gombo, le héros incontesté et incontestable de l’hebdomadaire satirique Gbich.

Pour partir en campagne, Cauphy, l’avide « biznessman », a coopté tous les bras valides du journal. Quand les autres candidats ne s’appuient que sur un seul directeur national de campagne, lui en a choisi deux. La mobilisation des femmes est confiée à Jo’Bleck, charmeur de ces dames devant l’Éternel. Quant aux hommes, leur sort est entre les mains habiles de Gazou la Doubleuz, qui menace déjà le sexe « fort » : « Si tu t’amuses à voter Gbagbo, Ado, Bédié, Oble… tu dormiras les bras entre les jambes pendant toute la durée du mandat de Cauphy ! »

Semer la zizanie

Le futur président – ses supporteurs ne doutent à aucun instant de son élection -, s’attèlera aussi à mobiliser les tout-petits, auxquels personne n’a jamais pensé. C’est Papou, autre héros de l’hebdo, qui leur donnera des arguments afin qu’ils fassent pression sur leurs parents pour qu’ils votent « Cauphy ».

Mais l’arme aussi fatale que secrète de la fringante équipe de campagne, c’est Tommy Lapoasse, mandaté pour aller semer la zizanie chez les rivaux. Et si jamais cela ne suffisait pas, Cauphy placera, à la veille du scrutin, le sergent véreux Deutogo sur le chemin des bureaux de vote pour barrer la route aux personnes « mal intentionnées ». Mais notre « biznessman » pense qu’il n’aura pas besoin de recourir à cette extrémité.

Un métro à Abidjan

Car il a un vrai programme, lui, contrairement aux autres candidats. Parmi ses mesures phares : la fluidification du transport des Abidjanais (qui représentent 34 % de l’électorat) grâce à la création de lignes de métro ; la gratuité des sacs de riz pour les ménagères ; et l’emploi pour tous à la maison, sans bouger de son canapé.

Pour tout savoir sur les conseillers, porte-voix, femmes de l’ombre, communicants et spin doctors de Cauphy, connaître son programme complet pour la renaissance de la Côte d’Ivoire, lisez minutieusement le prochain numéro de Gbich. Avant de donner votre voix à Cauphy, bien naturellement, le 31 octobre…

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte