Droits de l’homme

RSF : un rapport 2010 contrasté pour le continent

| Par
L'Afrique du Sud (photo), se classe 38e sur 178 pays.

L'Afrique du Sud (photo), se classe 38e sur 178 pays. © AFP

L’ONG basée à Paris Reporters sans Frontières a publié le 20 octobre son rapport 2010 sur la liberté de la presse dans le monde. Portant sur 178 pays, cette neuvième livraison conforte les pays du nord de l’Europe, consacre quelques belles progressions comme le Mali, mais fustige aussi quelques États comme le Rwanda ou la Tunisie. Et la France.

L’an passé, RSF recensait de nombreux pays africains parmi les moins bons garants de la liberté de la presse. Si en 2010 les améliorations sont peu nombreuses, celles qui existent méritent d’être signalées. La Namibie est une fois de plus le premier pays d’Afrique du classement. En 2009, elle n’était pourtant qu’à la 35e place, loin derrière la 21e place qu’elle occupe actuellement.

Elle est suivie de près par le Mali (26e, en progrès de quatre places par rapport à 2009, et ex-æquo avec le Ghana), puis par l’Afrique du sud, qui recule de cinq places mais qui reste bien devant un pays autrefois réputé pour son respect des droits de l’homme : la France… Celle-ci perd cette année une place supplémentaire et trône en 44e position.

« Plus que jamais, nous observons que développement économique, réformes des institutions et respect des droits fondamentaux ne vont pas forcément ensemble », commente Jean-François Julliard, secrétaire général de RSF, qui met sur le même plan les mauvais comportements de la France et de l’Italie (49e place, en baisse) : ces pays, « où incidents et faits marquants ont jalonné l’année en cours, confirment leur incapacité à renverser la tendance : violation de la protection des sources, concentration des médias, mépris et même impatience du pouvoir politique envers les journalistes et leur travail, convocations de journalistes devant la justice. »

L’Union européenne (UE) abrite en son sein les pays les mieux classés (les Scandinaves et la Suisse), mais aussi les pires exemples en matière de recul, avec quatorze pays sous la barre des vingt premiers dont la France, l’Italie, la Bulgarie, la Roumanie et la Grèce. Une situation disparate qui doit impérativement se redresser dans les années à venir, recommande RSF. « Comment [l’Europe, NDLR] pourra-t-elle alors se montrer convaincante lorsqu’elle demandera aux régimes autoritaires de procéder à des améliorations ? » s’interroge à juste titre RSF.

Le Rwanda catalogué parmi les pays les plus répressifs

Mais ce qui achève d’inquiéter l’association, c’est le recul et le « raidissement »  de certains régimes, tels que la Syrie, la Birmanie ou le Rwanda. Occupant la 169e place du classement, ce dernier pays fait partie des « plus répressifs de la planète envers les journalistes », dit RSF. À peine mieux classées, la Guinée équatoriale et la Somalie figurent à la 161e place.

RSF nuance la remontée en flèche de certains États comme le Gabon (+22) ou la Guinée-Bissau (+25), respectivement classés en 107e et 67e position, qui « retrouvent en réalité leur place traditionnelle après une année 2009 difficile, voire désastreuse ».

Quant au Maghreb, son attitude face à la presse est toujours jugée de manière mitigée par l’ONG. Si l’Algérie gagne huit places (de la 141e à la 133e) grâce à la diminution du nombre de procès contre des journalistes, le Maroc  en perd huit (de la 127e à la 135e) confirmant ainsi une tendance à la baisse amorcée il y a quatre ans. En 2006, le royaume chérifien occupait pourtant la 97e place du classement !

La chute de la Tunisie s’accentue également. Perdant dix places, elle est désormais reléguée à la 164e position. Dans son rapport, RSF ne mâche pas ses mots envers ce pays où le journaliste Taoufik Ben Brik a été plusieurs fois emprisonné. Au sujet des journaux d’opposition tunisiens, l’ONG estime qu’« ils sont en quelque sorte un élément de décor, permettant aux autorités d’afficher un pluralisme factice, contentant ainsi les alliés occidentaux, qui font preuve d’une grande mansuétude ». Le gouvernement tunisien n’est évidemment pas du même avis.
__

Consulter le rapport 2010 de RSF dans son intégralité, ici.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte