Justice

Deux ans de prison pour n’avoir pas respecté le jeûne

Des Algériens prient, le 1er octobre 2008 à Alger, lors de l'Aïd. © AFP

Un jeune algérien a été condamné à deux ans de prison ferme et 100 000 dinars (1 000 euros) d'amende pour n'avoir pas respecté le ramadan au mois d'août, d'après le quotidien "El Watan".

Difficile d’anticiper les décisions de la justice algérienne. Après avoir relaxé deux ouvriers qui avaient été arrêtés pour n’avoir pas respecté le jeûne du ramadan, elle vient de condamner un homme pour les mêmes faits d’après le quotidien El Watan.

Bouchouta Fares, 27 ans, a été condamné à deux ans de prison ferme et 100 000 dinars (1 000 euros) d’amende par le tribunal d’Oum El Bouaghi (Est de l’Algérie) pour « atteinte à un précepte de l’islam », selon le journal.

L’homme faisait partie d’un groupe de non-jeûneurs surpris par la police en train de manger en pleine journée au mois d’août dans la localité de Ain-el-Beida. Il est le seul à n’avoir pas réussi à s’échapper.

Deux poids, deux mesures ?

Début octobre, le tribunal d’Aïn-el-Hammam (situé à 100 km au sud-ouest d’Alger) avait pourtant décidé de relaxer Hocine Hocini et Salem Fellak, les deux ouvriers arrêtés le 13 août après avoir rompu le jeûne sur leur lieu de travail. Ceux-ci avaient assumé ce repas en revendiquant leur foi chrétienne.

La religion de Bouchouta Fares n’est en revanche pas précisée par El Watan.

Un autre procès contre neuf musulmans non-jeûneurs est prévu le 8 novembre dans la région d’Akbou, en petite Kabylie.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte