Politique

Ben Laden soutient Aqmi et menace la France

Oussama Ben Laden soutient implicitement Aqmi dans son message.

Oussama Ben Laden soutient implicitement Aqmi dans son message. © Al-Jazira

Le leader d’Al-Qaïda Oussama Ben Laden a justifié l’enlèvement des cinq Français au Niger le mois dernier par les « injustices » commises par la France à l’égard des musulmans d’Afrique de l’Ouest et du Nord, dans un message diffusé sur Al-Jazira.

Les Français doivent cesser « d’intervenir dans les affaires des musulmans d’Afrique de l’Ouest et du Nord », a déclaré Oussama Ben Laden dans un message audio diffusé par Al-Jazira mercredi.

« L’enlèvement de vos experts comme otages au Niger, alors qu’ils étaient protégés par vos agents là-bas, est une réaction à l’injustice que vous pratiquez à l’encontre de nos nations musulmanes », a ajouté le leader d’Al-Qaïda, qui prétend parler au nom des musulmans du monde entier. Il soutient donc Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui avait revendiqué l’enlèvement de sept salariés d’Areva et de ses sous-traitants dont, cinq Français, un Malgache et un Togolais, à Arlit le 16 septembre.

Référence à la loi sur le voile islamique

« Le sujet de mon discours est la raison pour laquelle votre sécurité est menacée et vos fils sont pris en otage », déclare encore Oussama Ben Laden. « Comment pourrait-il être juste que vous interveniez dans les affaires des musulmans, en Afrique de l’Ouest et du Nord en particulier, souteniez vos agents contre nous, et preniez nos nombreuses richesses dans des accords suspects, alors que notre peuple souffre de différentes formes de pauvreté et de désespoir ? », s’interroge-t-il.

Le chef d’Al-Qaïda fait aussi référence à la législation française qui empêche, selon lui, « des musulmanes libres de porter le voile qui cache le visage » [face veil dans la traduction donnée par Al-Jazira en anglais, NDLR]. La dernière loi adoptée par l’Assemblée nationale vise à interdire le voile intégral dans l’espace public. Oussama Ben Laden fait également référence au « droit à expulser [les] envahisseurs [français] et leur couper la tête ».

Le chef djihadiste réclame encore le retrait de la France d’Afghanistan. « L’équation est très claire et simple : Tout comme vous tuez, vous êtes tués. Tout comme vous prenez des prisonniers, vous êtes pris en otages. Comme vous menacez notre sécurité, nous menaçons votre sécurité. »

Dans la transcription du message donnée par Al-Jazira, qui a été authentifié d’après le quotidien français Le Monde, Ben Laden ne mentionne pas les deux Africains enlevés par Aqmi en même temps que les Français.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte